Adrar Min 7 °C Max 20 °C
33
Laghouat Min 5 °C Max 16 °C
33
Batna Min 3 °C Max 12 °C
27
Biskra Min 10 °C Max 21 °C
33
Tamanrasset Min 6 °C Max 19 °C
33
Tlemcen Min 7 °C Max 20 °C
33
Alger Min 9 °C Max 19 °C
31
Saida Min 7 °C Max 17 °C
33
Annaba Min 10 °C Max 18 °C
29
Mascara Min 7 °C Max 17 °C
33
Ouargla Min 6 °C Max 19 °C
33
Oran Min 7 °C Max 19 °C
20
Illizi Min 4 °C Max 18 °C
33
Tindouf Min 8 °C Max 22 °C
33
Khenchela Min 3 °C Max 12 °C
27
Mila Min 4 °C Max 12 °C
27
Ghardaia Min 7 °C Max 18 °C
33
Accueil |Nationale |

LEURS ALLOCATIONS ET PENSIONS SERONT REVALORISÉES

Tayeb Louh redonne le sourire aux retraités

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
«Une mesure exceptionnelle» pour les retraités«Une mesure exceptionnelle» pour les retraités

Trois groupes de travail sont à pied d'oeuvre. L'annulation ou l'amendement de l'article 87 bis sera l'amorce d'une nouvelle politique salariale.

Bonne nouvelle pour les retraités qui étaient déçus des résultats de la dernières tripartite. Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh a annoncé, jeudi dernier à Alger, qu'une «mesure exceptionnelle sera prochainement prise pour revaloriser les allocations et pensions de retraite». Le ministre qui intervenait lors de l'installation de groupes de travail issus de la dernière tripartite a indiqué que le Gouvernement préparait «une mesure exceptionnelle» pour la revalorisation des allocations et pensions de retraite ajoutant que cette mesure serait prochainement tranchée. Cette mesure exceptionnelle «sera prise en charge par le budget de l'Etat» pour l'amélioration du pouvoir d'achat de cette catégorie, a précisé M.Louh. Enfin, le ministre a rappelé certaines mesures prises précédemment en matière de revalorisation exceptionnelle de ces pensions. Voilà donc une annonce qui va réellement redonner le sourire à cette catégorie de citoyens qui ont trimé durant toute une vie pour que vivent dignement leurs enfants.
«Le temps est venu pour annuler ou amender l'article 87 bis qui bloque le développement de la politique salariale dans le pays. Au-delà de l'existence de ce même article, c'est la définition exacte du Snmg qui pose aussi problème à la mise en place d'un salaire de base capable de répondre aux aspirations des travailleurs algériens». C'est ce qu'a également souligné jeudi M.Louh dans une conférence de presse qu'il a animée au siège de son ministère à Alger.
S'exprimant en marge de la cérémonie d'installation des trois groupes de travail issus de la 14e tripartite de septembre, Tayeb Louh est revenu longuement sur ce qui attend ces groupes de travail dont celui chargé de l'étude et de l'évaluation du pacte national économique et social. Le deuxième groupe concerne l'examen des possibilités d'augmenter les ressources de la branche des retraites afin d'assurer la pérennité du système national de retraite et de la prise en charge durable de ses obligations envers les retraités. Le troisième groupe se concentrera sur l'évaluation des incidences de la suppression de l'article 87 bis de la loi 90-11 du 21 avril 1990 relative aux relations de travail et la préparation de sa prise en charge dans la prochaine révision du Code du travail. La mise en place de l'article 87 bis en 1994 n'était pas une erreur du gouvernement mais les conséquences d'une crise économique et politique qu'a connue le pays pendant de longues années, selon le ministre du Travail. L'Algérie retrouve son équilibre et sa stabilité politique et le changement de cet article 87 bis, qui représentait un obstacle majeur à toute volonté d'instaurer une véritable politique nationale salariale capable de répondre au pouvoir d'achat des travailleurs algériens, est inéluctable.
La situation des retraités a eu la part du lion dans l'intervention du ministre. Tout les pays du monde souffrent de ce déséquilibre des caisses des retraites, a-t-il ajouté pour justifier le recours de l'Etat à la Caisse des retraites pour répondre aux situations d'urgence, a-t-il souligné. Par ailleurs, un budget exceptionnel a été alloué à la Caisse des retraitées afin d'améliorer le pouvoir d'achat des 2 millions de retraités algériens. Ce budget, qui était de 2% en 2006 à partir des revenus pétroliers, a augmenté à 3% dans la loi de finances 2012, conformément aux recommandations du Président Abdelaziz Bouteflika.
L'augmentation des pensions de retraite prendra effet à partir de la mise en oeuvre de la loi de finances 2012. «La clarification des situations, qui ont conduit le pays dans une crise économique et politique sans précédent, est une nécessité accrue pour éviter le retour à la case départ du malheur national», a rappelé M.Louh.
De son côté, Abdelmadjid Sidi Saïd, secrétaire général de l'Ugta, n'a pas mâché ses mots pour dénoncer les responsables de manipulations politiques qui profitent des lacunes sociales pour semer le doute et le désespoir parmi les larges couches ouvrières. «Nous avons revendiqué un Snmg de 20.000 DA et nous avons obtenu 18.000 DA. C'est 20% d'augmentation pour tous les travailleurs», dit-il. Selon Sidi Saïd, dès qu'il y aura suppression de l'article 87 bis, l'Ugta rebondira sur l'augmentation des salaires. Quant à la réaction du patronat par rapport aux augmentations des salaires, Boualem Merakchi, de la Confédération algérienne du patronat (CAP), estime que la tripartite a bien agi en augmentant le Snmg à 18.000 DA.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (10)

Oural - algerie 08/10/2011 02:43:55
Tayeb Louh redonne le sourire aux retraités, Tayeb Louh, ministre qu'il est c'est un simple exécutant , C'est Monsieur le Président de la République qui a redonné le sourire aux retraités. Nous préférons
écouter les conférences de presse de Mr Abdelmadjid Sidi Saïd dans la langue arabe parlé de tout les jours des algeriens et non en français merci.
0
ahmed - bechar 08/10/2011 06:59:37
pourquoi l'auqmentation des retraités ne prendra pas effet a compté du 01/01/2008 au même titre que les autres travailleurs qui ont bénéficier des rappels , c'est vraiment ces dérniers qui meritent une aumentations conseqente ,nous ésperant que notre président abdelaziz bouteflika tranchera en toute âme et conscience car dans le cas écheant dieu seul fera le jugement.
2
rachedi - algerie 08/10/2011 07:07:40
merci monsieurs les responsable pour nous avoir humilier vous jouez avec les sentiment des pauvres retraiter dieu est grand nous on vivra avec vous ou son vous tout a une fin et vous aurez des compte a rendre au jugement dernier un retraiter décus
1
med b - annaba 08/10/2011 09:40:24
vous avez la possibilité d'aider les retraités qui touchent moins de 5000 da tout de suite le cas échéant procéder dès à présent à l'ouverture des "diar er rahma" car nous n'avons plus les moyens de nous prendre en charge.ayez la décence de manifester un peu de respect à cette catégorie de personnes.l'argent détourné à tous les niveaux permettra de nous faire vivre dans l'aisance si les responsables ont mis en place les garde-fous necessaires pour éviter une telle catastrophe.en principe chaque responsable devra être poursuivi pour négligence dans ses fonctions pour avoir permis de tels vols.
1
Malika Boulkedid - Algerie 08/10/2011 09:45:49
Qu'en est-il des retraites proportionnelles qui n'atteindent meme pas le tiers du SMIC?
-1
Malika Boulkedid - Algerie 08/10/2011 09:49:29
Qu'en est-il des retraites proportionnelles qui n'atteindent meme pas le tiers du SMIC?
0
Tahtoh - setif 08/10/2011 10:06:15
On parle d'abrogation de l'art. 87 bis, augmentation des allocations....lesquelles , fammiliales ( avec ces minables 600 da. par enfant !!!?, femme au foyer (une femme au foyer a besoin de 5000 da. au minimum !!! Donnez nous des explications Messieurs les Journalistes....c'est presque anoyme le sujet ! Pourquoi un foctionnaire paye (irg et ss) jusqu'à 200 000 da par an ? c'est trop..
0
mitcha - Algérie 08/10/2011 10:11:42
La CNAS et à travers elle, le gouvernement algérien, sont en train de commettre un véritable hold up à notre encontre, nous les bas-retraités. J'ai quitté mon emploi il y a 20 ans avec un salaire mensuel de plus de 6 000 DA, ce qui était convenable... Aujourd'hui retraité à 60 ans, je perçois 11 250 DA ! Après avoir donné les plus belles années de ma vie à mon entreprise publique, à mon pays et à la collectivité nationale, l'Etat me remercie de mon dévouement avec ce que dépense un apparatchik pour un repas moyen ; voila le fruit de 50 ans d'indépendance pour la majorité des algériens...
1
NNHABBLADI - ALGERIA 08/10/2011 15:39:27
Quand les pauvres retraités et les pauvres algériens verront les nouveaux capitalistes voler avec les jets falcon 2011 et l'été avec les yachts, que vont t-ils vous dire, ils vous diront que vous êtes entrain de voler l'algérie, vous avez deux chats et deux souris dans les macquis , vous êtes occupés avec la lutte anti-chat et souris, et vous nous laissez dans la misère, quand à vous les grands messieurs de ce monde :vous vivez MADE IN AMERICA, MADE IN GERMANY , MADE IN ENGLAND, MADE IN CHINA, MADE IN ITALIA,MADE IN SWEZERLAND, MADE IN FRANCE, quand les puits de gaz et de pétrole seront à secs d'içi quelques années , on va dire jusqu'à 2O3O, malgré que vous avez des milliards de dollars içi amassés à tort et à travers, vous allez prendre vos baguages et nous laisser pas avec nos retraites, car ce jour là, l'algérie n'aura plus de retraités, elle n'aura même pas l'argent nonseulement pour payer , mais pour acheter la farine et la semoule pour calmer la population affammée, les algériens mangeront el kharoub, en aura pas, ils mangeront l'herbe, y en aura pas, ils se mangeront entre eux, et qui vivra verra.
-1
BELHADJ BELKACEM - algerie 10/10/2011 16:13:02
Permettez moi de venir exposer certains détails que plusieurs personnes ont oubliés,je suis un algerien,pére de 8 enfants et fils de moudjahed,suis un retraité proportionnel depuis 2001 mois de juillet,je suis sortie en retraite avec un montant de 4500 dinars,avec 22,5 ans de service dont 15 ans fonctionnaire a la douane,un service paramilitaire,actuellement en 2011,mois de septembre,je touche 4500 dinars salaire de base,calculer sur le SMIG de 8000 dinars,avec la femme au foyer,et les augmentations cumulés de 2001 a 2011 ,je touche actuellement 9100 Dinars,si vraiement il y a des gens qui font des lois et qui les modifie,ils doivent en premier sentir ce qui sent les pauvres retraites qui ont souffert pour pouvoir protéger l'économie de notre pays,nous avons plus de 60 ans,ont a plus besoins de nous,si nous voyons un fonctionnaire des douanes qui touche actuellement plus de 38000 dinars,et par contre un retraite avec 9100 dinars,nous demedons a Monsieur le Président de la République MONSIEUR ABDELAZIZ BOUTEFLIKA d'éxaminer notre situation et d'envisager une augmentation comme suit,100% pour les retraités moins de 15000 dinars,80% pour les retraités moins de 30000 dinars, 50% pour les retraités moins de 60000 Dinars et 30% pour les retraités plus de 60 000 DINARS effet a compter du 1 janvier 2006,merçi que dieux vous bénisse. Signe /BELHADJ BELKACEM BECHAR.
0
total :10| Affiché :1 - 10

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha
  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable