RND

Bouzeghoub justifie les lacunes

Rares sont les partis qui ont des candidats dans toutes les communes
Rares sont les partis qui ont des candidats dans toutes les communes

Vente et achat de listes complètes, militantisme «jetable» et carences administratives entachent les élections locales.

S'exprimant, hier lors d'une conférence de presse, animée au siège du parti, Mohamed Tahar Bouzeghoub, président de la Commission nationale de supervision de la participation du parti aux élections locales, également membre du bureau politique, juge infondées les déclarations de la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune selon lesquelles le RND a accaparé sa liste APW présentée à Tindouf. «S'il y a un parti qui refuse ces pratiques et ne s'inscrit pas dans cette culture politique c'est bien le RND», affirme le conférencier, en invitant toutefois, la responsable du PT à apporter ses preuves de ce qu'elle a avancé.
Dans ce registre d'opérations d'achat et de vente des listes toutes faites ou listes de circonstance, le RND affirme avoir été extorqué à son tour, de sa propre liste présentée pour les communales à Aït Yahia une commune relevant de Aïn El Hammam dans la wilaya de Tizi Ouzou. Interrogé sur ce qui a contraint le RND à contracter des alliances contre nature avec les deux partis islamistes, à savoir le MSP de Bouguerra Soltani et Ennahdha de Fateh Rebai, M.Bouzeghoub indique qu'en fait les deux listes communes (RND-MSP) et (RND-Ennahda) ayant atterri en dernière minute au niveau de la Cnisel «ont été confectionnées dans deux communes de la wilaya de Biskra à l'insu de la direction du parti». Il s'agit d'une initiative purement personnelle des candidats locaux, indique-t-il sans plus quant aux sanctions prévues contre ce genre de comportement.
A propos du retour à la charge des «redresseurs» sur la scène politique, récemment, Bouzeghoub indique que ces derniers seront invités à l'instar de tous les cadres et membres du bureau politique pour s'exprimer s'ils le désirent à l'intérieur des instances et cadre réglementaires du parti. Le RND participera dans 1483 Assemblées populaires communales (APC) et dans la totalité des 48 Assemblées populaires de wilaya (APW) du pays aux élections locales prévues le 29 novembre en cours, a indiqué hier à Alger, Mohamed Tahar Bouzeghoub.
L'absence du parti dans certaines localités, environ 58 communes, est mis sur le compte de «carences de certaines mesures d'ordre administratif et bureaucratique», dira ce responsable du parti souvent qualifié de parti de l'administration, un adjectif qu'il a souvent admis d'ailleurs. Si le parti n'a pas pu confectionner des listes pour l'ensemble des communes à travers le territoire national, le RND se targue d'être le seul parti à avoir réussi à couvrir la totalité des APW et a pu globalement relever sa participation aux élections locales comparativement à 2007.
Le fait que quelque six listes du RND, à l'image de celles présentées à El-Biar, Chéraga, Sidi Moussa, Béjaïa... soient pilotées par des femmes, est mis en exergue par le RND. Il a aussi souligné que le parti n'a eu aucun problème avec la représentation féminine sur les listes du parti, mais il a pu faire figurer des femmes dans des communes qui ne sont soumises à un quelconque quota.
Par ailleurs, il est relevé que l'ensemble des cadres, des membres du bureau politique, à leur tête le secrétaire général, Ahmed Ouyahia, prendront part à la campagne électorale dans les différents meetings, qui sera menée à travers six wilayas.
Ce dernier périple complétera le précédent conduit par les membres de la commission électorale ainsi que quelques membres de bureau et conseil nationaux à travers 42 wilayas du pays. Ainsi, il est prévu qu'Ahmed Ouyahia entamera la campagne à partir de la wilaya de Chlef pour la terminer à Alger en guise d'ultime étape. Au total 57 propositions sont au programme électoral du RND qui se fera autour de sept principaux axes relatifs à la situation politique et économique du pays, les crises politiques qui secouent les pays voisins ainsi que la question du développement local.