Accueil |Nationale |

BAISSE DES EXPORTATIONS ET HAUSSE DES IMPORTATIONS ALGÉRIENNES

Les exportations ont chuté de 7%

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Recul des exportations d'hydrocarbures de 9%.

Les exportations algériennes ont atteint 25,04 milliards de dollars US (mds/usd) durant les quatre premiers mois 2013, contre 26,89 mds/usd durant la même période de 2012, en baisse de 6,88%, ont indiqué hier les Douanes algériennes.
Ce recul des exportations n'a pas pour autant empêché l'Algérie de réaliser un excédent commercial de plus de 7,16 mds/usd durant les quatre premiers mois 2013, contre 11,85 mds/usd à la même période de l'année 2012, soit un recul de 39%, précisent les chiffres du Centre national de l'informatique et des statistiques (Cnis) des Douanes.
Quant aux importations, elles se sont établies à 17,88 mds/usd les quatre premiers mois de 2013 contre 15,03 mds/usd à la même période en 2012, en hausse de 18,94%, précise le Cnis cité par l'APS. Ce recul des exportations s'explique essentiellement par une baisse de près de 9% des exportations des hydrocarbures de l'Algérie durant cette période, selon le centre.
Les hydrocarbures représentent toujours l'essentiel des ventes à l'étranger avec une part de 96,25% du volume global des exportations, soit 24,1 mds/usd durant les quatre premiers mois de 2013 contre 26,44 mds/usd à la même période de l'année écoulée, en baisse de 8,87%, précise-t-on.
Les cours du brut ont reculé cette même période 2013, notamment en avril dernier où ils sont passés sous le seuil des 100 dollars le baril, relèvent les experts qui expliquent cette tendance par un regain d'inquiétude sur la demande mondiale.
Dans son rapport mensuel de mai, l'Opep a révisé à la baisse sa prévision de la demande mondiale de brut pour 2013, à 89,66 millions de barils/jour (mbj), due à la dégradation de la conjoncture mondiale et les inquiétudes sur la vigueur de la consommation.
L'abondance de l'offre a contribué à peser sur les prix du pétrole, selon les experts qui rappellent que les stocks de brut aux Etats-Unis s'établissaient à des niveaux record.
Cependant, les exportations des demi-produits (2,8% des exportations globales) ont plus que doublé, passant de 301 millions/usd les quatre premiers mois de 2012 à 702 millions/usd (+132%) à la même période de l'année en cours. Les biens alimentaires en hausse de 170,15%, sont passés de 67 à 181 millions/usd, et les biens de consommation non alimentaires (+40%) de 5 à 7 millions/usd.
La hausse de 18,94% des importations algériennes durant les quatre premiers mois 2013, s'explique par une augmentation générale des produits importés à l'exception des produits bruts qui ont légèrement reculé (0,45%) pour totaliser 671 millions. On peut citer la hausse de 124,5% des produits énergétiques et les lubrifiants pour un montant de 941 millions/usd, les biens d'équipement agricoles (+63%), soit 166 millions/usd et les biens de consommation non alimentaires (+24%), soit 3,61 mds/usd.
La valeur des produits alimentaires importés est passée de 2,81 mds/usd durant les quatre premiers mois de 2012 à près de 3,34 mds/usd à la même période 2013, en hausse de 18,7%.
En 2012, l'Algérie a réalisé un excédent commercial de 27,18 mds/usd contre 26,24 mds/usd en 2011, en hausse de 3,6%.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha