Accueil |Nationale |

RENTRÉE POLITIQUE ET SOCIALE

Les grands rendez-vous qui attendent l'Algérie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les grandes vacances, c'est fini! Oui fini le farniente, le bronzage ainsi que la «playa», place aux choses sérieuses. La rentrée politique et sociale risque d'être capitale pour le pays qui a plusieurs défis à relever. Tout d'abord, le mois de septembre en Algérie rime souvent avec la tripartite, un événement majeur qui est une rencontre annuelle le regroupant le gouvernement, le syndicat l'Ugta, ainsi que les organisations patronales. Selon Abdelmadjid Sidi Saïd, chef de la Centrale syndicale, les questions économiques seront au centre de la prochaine tripartite. Mais il est clair que ce chantier est loin d'être le dernier des rendez-vous qui attend notre pays, un des plus grands reste incontestablement le projet de révision de la Constitution, c'est-à-dire de la loi fondamentale qui régit nos institutions. Ce projet a été engagé en avril dernier par le président de la République qui instaura somme toute une commission chargée de formuler des propositions. Il est dit que cette révision instaurera un poste de vice-président et qu'elle esquissera le nombre de mandats ainsi que leur durée dit-on. Ce chantier est central par le fait qu'il clôturera les séries de réformes entreprises en 2011 par le chef de l'Etat suite aux vagues de déstabilisations que les pays arabes ont connues et connaissent d'ailleurs toujours. Parmi ces réformes, nous pouvons en l'occurrence, noter la réforme du Code communal et de wilaya, mais aussi celle portant sur la loi électorale, les partis politiques ainsi que sur les associations et la loi sur l'information. Ce n'est pas tout, la loi sur la parité dans les assemblées élues a permis une meilleur représentation des femmes. Il y a d'ailleurs plus de femmes sur les bancs de l'APN que sur ceux de l'Assemblée nationale française à titre d'exemple! Nos forces de sécurité ne sont pas en reste, car l'année qui s'ouvre est tout aussi chargée que la précédente si ce n'est plus en raison des défis à relever afin de préserver la sécurité nationale et tout cela dans un contexte d'instabilité chronique qui touche nos voisins et qui se matérialise par l'infiltration d'éléments terroristes en territoire algérien.
Mais le plus grand des rendez-vous qui attend l'Algérie, c'est incontestablement l'élection présidentielle qui mobilise toutes les attentions tant les enjeux demeurent cruciaux. Cette échéance est prévue pour le mois d'avril 2014. Ce grand rendez-vous de notre vie politique engendrera plusieurs grands événements telle que l'annonce des candidatures qui d'ailleurs ne saura pas tarder, compte tenu du peu de temps qui nous sépare de l'échéance du mois d'avril prochain. De plus, l'on peut également s'attendre à une grande profusion de candidats. Mais qui dit élection dit tout naturellement convocation du corps électoral. Il faut tout de même rappeler que cette convocation se fera, soit par un discours qu'effectuera le chef de l'Etat soit par la promulgation d'un communiqué officiel provenant de la présidence de la République. Ensuite suivra l'ouverture de la campagne électorale avec tout son cortège de débats, projets contre projets. Ainsi l'Algérie, a pour le coup, une année plus que chargée qui l'attend!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha