Accueil |Nationale |

IL BOYCOTTE TOUTES LES INSTANCES DE L'ASSEMBLÉE

Le FFS veut revoir le fonctionnement de l'APN

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le groupe parlementaire du Front des forces socialistes (FFS) a présenté au bureau de l'Assemblée populaire nationale (APN) deux projets d'amendement de deux lois.

Le premier projet d'amendement relatif ou règlement intérieur de l'APN propose la création d'une commission chargée des droits de l'homme et des libertés générales ainsi que des questions ayant trait aux droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels de l'homme et ce, en coordination avec les institutions de l'Etat et les organisations non gouvernemantales y afférentes.
La motion dont le contenu est répercuté par l'APS, propose l'amendement de l'article 19 du règlement intérieur de l'APN (qui énumère en 12 alinéas les commissions dont est composée l'Assemblée) en y rajoutant un alinéa 13 relatif à la création de la nouvelle commission.
Dans son exposé des motifs, le député Mostefa Bouchahi a expliqué que «la question des droits de l'homme est devenue une préoccupation essentielle des pouvoirs publics», estimant que «l'intégration de la question des droits de l'homme dans les attributions de la commission des affaires juridiques, a mené à sa marginalisation en raison des nombreuses charges et attributions assignées à cette commission».
La motion fait état de plusieurs autres propositions dont l'amendement de l'article 18 du règlement intérieur de l'APN relatif aux prérogatives du bureau de l'Assemblée, suggérant à ce dernier d'autoriser les groupes parlementaires «à proposer des points à l'ordre du jour du bureau de l'Assemblée qu'il devrait afficher ainsi que les décisions du bureau, pour permettre aux députés de suivre ses travaux, ce que l'article en vigueur ne prévoit pas dans sa forme actuelle».
Dans sa forme actuelle, l'article 18 du règlement intérieur de l'APN stipule que «le bureau de l'APN tient des réunions périodiques sur convocation de son président. Il peut tenir, le cas échéant, des réunions extraordinaires.
L'ordre du jour des réunions du bureau de l'Assemblée est communiqué à ses membres 48 h avant la réunion considérée. Il peut y inscrire d'autres points.
Les décisions prises par le bureau sont diffusées à ses membres».
Le deuxième projet d'amendement concerne la loi relative au moudjahid et au chahid adoptée en 1991, alors que le second projet concerne une motion réclamant l'amendement du règlement intérieur de l'APN. Pour ce qui est de la loi sur le moudjahid et le chahid, le FFS a proposé l'amendement de l'article 16 de la loi 91-16 suggérant l'octroi de «la qualité de chahid également à toutes les personnes ayant été victimes des massacres du 8 Mai 1945», une catégorie qui n'est pas concernée par la présente loi en vigueur.
Ce projet d'amendement présenté par le député FFS, Mustapha Bouchahi, propose également un article-bis additif à cette loi rédigé comme suit: «Les ayants droit des chouhada du 8 Mai 1945 bénéficient de tous les droits accordés aux ayants droit des chouhada de la guerre de Libération.»
Dans l'exposé des motifs qui accompagne le projet d'amendement de la loi sur le moudjahid et le chahid, le FFS a estimé que «la lutte des Algériens et Algériennes pour l'indépendance a débuté au lendemain de la colonisation française», soulignant que «ne pas reconnaître les militants du 8 Mai 1945 tombés au champ d'honneur est un déni de leur sacrifice et de ceux qui les ont précédés».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha