Accueil |Nationale |

ABAZA YAHIA BENACEUR, PRÉSIDENT DE L'APC DE GHARDAÏA, À L'EXPRESSION

"Laissez l'Etat faire son travail"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'Expression: Les événements qui ont secoué la ville de Ghardaïa ont été racontés selon moult versions. Pouvez-vous nous donner la vôtre?
Abaza Yahia Benaceur:
Les événements de Ghardaïa sont survenus de la manière suivante: les événement ont été déclenchés lors de la distribution des logements dans cette ville.
La commission de distribution des logements a fait un travail extraordinaire.
Un bon travail qui a été mené par l'ensemble des associations de quartier. La commission a fait un bon travail mis à part quelques réclamations ordinaires chose qui est très normale.
Ces individus qui cherchent toujours l'occasion pour semer le désordre, quand ils ont vu qu'ils ne pouvaient profiter de cette occasion, ils ont tenté de provoquer une fitna. C'est un groupuscule d'individus qui tente de semer le désordre pour allumer le feu dans ce pays.
Que certains disent qu'il s'agit d'un conflit ethnique, c'est faux.
Qu'ils disent que c'est un conflit entre les malékites et les ibadites, c'est faux. Qu'ils disent que c'est un conflit entre Mozabites et Arabes, c'est faux. Les deux communautés sont victimes et les deux côtés ont participé pour rétablir le calme dans cette ville.
Dans tous les quartiers, il y a des comités de vigilance mozabites et arabes qui veillent sur la tranquillité.
En plus de ça, les services de sécurité ont fait un effort très important pour calmer la situation. La seule version qu'il faut retenir c'est que ces événements ont été provoqués par une «mafia». D'ailleurs, ils n'ont aucune revendication. Personne n'a revendiqué quoi que ce soit. Ce sont les mêmes personnes qui sèment les troubles dans tous les quartiers qui ont connu les affrontements.
Durant les quatre ou cinq jours des événements, les affrontements n'ont pas eu lieu dans un seul endroit.

Qu'est-ce qui motive ce groupe selon vous? Pourquoi ces individus agissent de la sorte?
Il faut voir avec eux. Me concernant, je pense qu'ils sont animés d'une seule volonté, celle de déstabiliser cette région. Peut-être même qu'ils cherchent à déstabiliser toute l'Algérie.
Surtout en cette conjoncture où vous savez parfaitement ce qui se passe à nos frontières. Peut-être qu'ils veulent un point de conflit ici à Ghardaïa pour le propager sur d'autres régions du pays. Je ne comprends pas sincèrement, ce que veulent ces individus. Ils n'avancent aucune revendication sociale.

Vous dites que c'est l'oeuvre d'un groupuscule d'individus, pourtant l'on constate sur le terrain une grève du cartable et une grève des commerçants parfaitement observées par la communauté mozabite...
Non. Les Mozabites, ils n'ont qu'un seul problème. Celui de la sécurité. Le commerçant mozabite a peur d'ouvrir son magasin. Le Mozabite a peur d'envoyer son enfant à l'école dans ce climat. Il préfère le garder à la maison une journée ou deux, le temps que les choses se calment.
Et c'est le cas aussi du commerçant. Pour qu'il ouvre son commerce et qu'un individu vienne le brûler, il préfère patienter quelques jours. C'est uniquement ça. Leurs revendications sont purement sécuritaires.
Actuellement, les choses se sont nettement améliorées. Depuis une semaine maintenant on connaît un climat de stabilité. Nous sommes en fin de crise.

Pensez-vous que les décisions prônées par le Premier ministre parviendront à régler cette crise?
Oui. Les décisions prises par le Premier ministre touchent l'ensemble des secteurs. Il a prôné des indemnisations, des aides, la création d'une commission mixte de médiation qui regroupe les malékites et les ibadites, chose qui contribue à la bonne gestion de la ville dans tous les domaines pas uniquement la gestion des conflits.
La plus importante mesure prônée par le Premier ministre c'est l'indemnisation des personnes touchées par les événements et l'ouverture d'une enquête pour déterminer les responsables qui sont derrière tout ça. C'est l'unique chose qui peut rendre la confiance aux citoyens. Le citoyen quand il voit que l'Etat est présent et fait son travail, en dédommageant les victimes et en condamnant les perturbateurs.

En d'autres termes vous rejetez la thèse qui dit que c'est un conflit ethnique, identitaire ou religieux?
Oui. Malgré le fait qu'il y a certaines parties qui tentent désespérément de mener vers cette thèse. Pourquoi donner ce caractère à ces événements? Depuis des siècles, les populations cohabitent dans la paix.

Aujourd'hui, quel dénouement présagez-vous pour cette crise qui secoue Ghardaïa?
Depuis le déclenchement des événements, nous constatons une nette amélioration.
L'unique problème qui reste posé c'est celui des commerces qui demeurent fermés. Dès qu'ils ouvriront, tout sera définitivement rentré dans l'ordre.
Les commerçants ont installé une commission de crise actuellement. Nous sommes en contact avec eux depuis le début. Nous sommes arrivés à la fin de notre démarche. Les magasins ne vont pas tarder à rouvrir et c'est le cas aussi pour les élèves qui vont rejoindre les classes très prochainement.

Quel est le message que vous voulez transmettre aux habitants de Ghardaïa?
Je lance un appel de paix. Laissons l'Etat faire son travail. Nous sommes interpellés en ce qui concerne la question sécuritaire. Nous devons nous entraider tous pour améliorer la situation sécuritaire d'une part et surtout nous mettre au service du développement, d'autre part.
Depuis une semaine maintenant, nous ne nous occupons que de la gestion de ce conflit. Il faut bien nous mettre au travail.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (2)

Elakermi - Algerie 10/01/2014 12:41:23
bonjour
bravo en ma qualité d'algerien habitant de mostaganem ville , je suis fier de ce qu'annonce le maire de ghardaia , bravo , c'est cà notre pays Algerie pour tout les algeriens unissons nous
bravo , hamdouallah .kader retraité a mostaganem
1
salah - ghardaia 11/01/2014 00:01:33
C'est faut ce qui dit le maire de ghardaia '' les services de sécurité ont fait un effort très important pour calmer la situation'' mais la réalité c'est le contraire
1
total :2| Affiché :1 - 2

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha