ANNABA

Le tueur de Nabil sous les verrous

alors que La corniche est sous haute tension et l'état d'alerte de mise depuis trois jours, le crime de Nabil prime l'actualité des Annabis.

L'auteur du crime perpétré jeudi dernier et qui a coûté la vie à Nabil a été appréhendé hier, par les services de sécurité, apprend-on auprès de la cellule de communication prés de la sûreté de wilaya de Annaba. Le drame est survenu dans la nuit de vendredi à samedi derniers, lorsqu'une prise de bec entre la victime et l'assassin se transforma en rixe, pour s'achever par un drame secouant les lotissements de la Caroube et Rizi Amor.
Agé de 35 ans la victime (S.N), alias Hama, videur de son état, a reçu un coup mortel de la part du nommé (Chiba), un jeune âgé de 23 ans habitant la localité de Sidi Salem et connu par les services de police. A l'origine de cette affaire dramatique, une fille qui a été attaquée par une bande de délinquants s'est protégée, en se réfugiant chez la victime qui a, malheureusement payé son geste, de sa vie. Attaqué par une bande de délinquants, Nabil finira à la morgue du CHU Ibn Rochd, après avoir succombé à ses blessures. La nouvelle du décès de Nabil est tombée comme la foudre sur sa famille et s'est répandue comme une traînée de poudre embrasant la morgue du CHU de Annaba et plusieurs commerces longeant la corniche de la ville de Annaba, occasionnant des dégâts matériels importants tant pour la structure sanitaire que pour les commerces.
Ainsi, de graves incidents ont émaillé hier soir Bel Azur, dans le quartier de Rizi Amor, où, des dizaines de jeunes se sont attaqués aux établissements du quartier en incendiant le Nautilus, le restaurant La Marina et L'Albatros pour venger la mort de leur ami. Les éléments de la Protection civile ont déployé des moyens considérables pour venir à bout de l'incendie. Les policiers et gendarmes dépêchés sur les lieux sont intervenus pour disperser ces jeunes et mettre un terme à une situation qui commençait à dégénérer et qui aurait pu connaître de lourdes conséquences.
Rappelons que la victime travaillait comme «videur» au Nautilus, une boîte de nuit se trouvant à coté de L'Albatros. Les assaillants auraient mis le feu à l'édifice après avoir fait sortir les clients. Cependant, les dégâts matériels, selon la Protection civile, ne sont pas importants.
Le bilan s'élève à quatre locaux de restauration endommagés. Les services de sécurité ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de l'incendie bien que les premiers éléments de l'enquête fassent état d'un acte criminel.