Accueil |Nationale |

TERMINAL À CONTENEURS AU PORT DE DJENJEN

19 milliards de DA pour terminer les travaux

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La réalisation de ce projet est d'importance capitale. La réalisation de cette grande ambition a été confiée à l'entreprise sud-coréenne Daewoo Engineering/ ConstructionLa réalisation de ce projet est d'importance capitale. La réalisation de cette grande ambition a été confiée à l'entreprise sud-coréenne Daewoo Engineering/ Construction

De nouvelles infrastructures sont en train de voir le jour au niveau de cette structure portuaire pour en faire un pôle intégré dans le réseau mondial des conteneurs.

La structure portuaire de Jijel vient de bénéficier d'un important prêt pour la réalisation d'un terminal à conteneurs, apprend-on de source interne à la direction du port de Djenjen.
Cette enveloppe financière de 19 milliards de dinars, débloquée par la Banque nationale d'Algérie est destinée à la réalisation de ce projet d'importance capitale.
La réalisation de cette grande ambition a été confiée à l'entreprise sud-coréenne Daewoo Engineering/ Construction. Quant à son suivi technique, il est du ressort d'une société espagnole mixte, devait ajouter notre source. Une décision qui, selon certaines indiscrétions, mettra fin aux spéculations quant à la concrétisation de l'un des plus importants projets, pour le plus grand port d'Algérie. Notamment, si l'on considère les promesses respectives des autorités locales et gouvernementales, quant à sa réalisation finale et son entrée en activité dans les délais, déterminés sur le cahier des charges. S'agissant des avantages de cette transaction financière et sur la base du contrat relatif au prêt bancaire accordé par la Banque nationale d'Algérie à, l'institution portuaire de Djenjen, cette dernière a bénéficié d'importants avantages dont l'exonération d'intérêts d'une durée de dix ans. Autre important avantage, celui du remboursement de cette dette, qui a été fixée sur 25 ans, avec une moyenne de taux d'intérêt de 2,5%. Des facilités et une exonération qui permettront à l'institution portuaire de rembourser aisément ce prêt, en dépit de l'aisance de son budget qui, signalons-le, a enregistré des bénéfices records durant le premier trimestre de l'exercice en cours. Une fois opérationnel, ce terminal, dont le délai de réalisation est de 30 mois, sera destiné à recevoir des navires porte- conteneurs allant jusqu'à 14.000 EVP (équivalent vingt pieds). Dans ce sens, il est à signaler que le port de Djendjen a connu, au début du mois de novembre 2013, l'accostage de son premier navire à conteneurs de l'armateur multinational CMA CGM. Pour l'heure, le projet du terminal à conteneurs a, enfin été mis sur rails après plusieurs reports. Censé être livré avant la fin de l'année en cours, ce terminal demeure une nécessité capitale au vu des difficultés logistiques et au vu de sa capacité, d'une part, de contenir les marchandises qui y affluent d'outre-mer, et d'autre part, l'évolution caractérisée de cette structure maritime, notamment après la décision du gouvernement, portant orientation d'une grande partie de l'activité de l'évacuation des véhicules issus des importations. La retenue de ce projet de taille, enseigne sur la position économique que prône cette structure portuaire dont le rôle se fait de plus en plusgrandissant. Il est devenu la principale porte d'entrée des véhicules importés en plus du traitement de marchandises générales, dont le bois, le ciment et les céréales entre autres activités. La structure a aussi connu en 2013, une hausse de trafic de plus 7% par rapport à la même période de l'année 2012 qui a enregistré une hausse de 25%. passant de 3,06 millions à plus de 3,82 millions de tonnes. Pour ce qui est de l'exercice en cours, le port de Djenjen, a vu le volume de ses activités doubler depuis le début de 2014, ce qui lui a permis d'honorer ses dettes, notamment celles avec la Banque d'Afrique qui lui avait débloqué un prêt de 225 milliards. L'avenir du port de Djenjen s'achemine vers des perspectives très prometteuses, surtout avec le lancement de plusieurs projets. Cet ensemble de projets porte sur la réalisation de travaux de dragage pour un volume de 4,5 millions de m3 et d'un terre-plein sur une superficie de 55 ha, en plus des ouvrages d'accostage. La même entreprise sud-coréenne a pris en charge un autre projet pour réduire les effets d'agitation du bassin et le développement du trafic conteneurisé pour un montant de 11 milliards de dinars. Pour un délai de réalisation de 41 mois, le taux d'avancement des travaux est déjà à hauteur de 74%. C'est dire que d'autres infrastructures, en cours de réalisation, représentent de nouvelles perspectives pour le port de Djendjen. Des opérations qui consistent précise-t-on, en le prolongement des jetées Nord et Est, et la réalisation d'un épi sur la jetée Nord et d'une plage absorbante, ainsi que la mise en place d'une nouvelle signalisation maritime. En plus de l'extension de l'activité du port, cette dernière n'est plus limitée à sa vocation initiale portant seulement traitement des produits sidérurgiques. Aujourd'hui, il traite les marchandises générales, entre autres activités. Quelque 1500 postes d'emploi directs et d'autres indirects seront créés, avec la mise en service de ces infrastructures et bien d'autres. Ce bassin est appelé à être un pôle économique méditerranéen et de nouvelles infrastructures sont en train de voir le jour au niveau de ce port. Si des projets ont déjà été lancés, d'autres sont en voie de l'être, pendant qu'on s'achemine à faire de ce port un pôle intégré dans le réseau mondial des conteneurs.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha