Accueil |Nationale |

Les Algériens soulagés

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Saluées aussi par les capitales occidentales, les législatives tunisiennes ne manquent pas de susciter les réactions les plus triomphales des Algériens.

Les élections législatives en Tunisie marquent la fin de la percée des islamistes dans les pays du printemps arabe ayant touché les pays de l'Afrique du Nord en 2011. Si la première victoire des islamistes du parti Ennahda lors des élections pour l'Assemblée constituante a favorisé l'apparition des radicaux et du terrorisme, devenus une vraie menace pour l'Algérie, la défaite d'avant-hier marquera certainement le début du retour de manivelle. L'un des impacts de la victoire du parti Nidaa Tounès serait probablement de desserrer l'étau sur la frontière algéro-tunisienne où des foyers de tension sont déclenchés depuis plusieurs mois. La défaite des islamistes va rassurer un tant soit peu sur la sécurité au niveau des frontières où les monts Chaâmbi sont devenus ces derniers mois de véritables refuges des islamistes terroristes. En effet, ce n'est un secret pour personne le danger que constituent les islamistes sur les pays. Cela étant dit, la victoire des Tunisiens affranchis de la pensée religieuse a soulagé les Algériens qui voient en l'élection législative tunisienne une leçon de démocratie.
Comme la victoire des islamistes a encouragé leurs frères algériens qui s'imaginaient en 2012 déjà au pouvoir, leur défaite d'avant-hier aura certainement un impact sur leur moral. Saluées aussi par les capitales occidentales, les législatives tunisiennes ne manquent pas de susciter les réactions les plus triomphales des Algériens. Sur les réseaux sociaux, des commentaires élogieux ont été postés. «Bravo pour la Tunisie, un bon exemple de jeu et d'alternance démocratique», commente un internaute. «Belle leçon, belle démonstration d'humanisme de la part de la Grande Tunisie. Elle vient de lézarder sérieusement le mur posé par les dictatures nationalistes arabes et les islamistes pour fermer l'horizon de ces sociétés. Il convient maintenant d'épauler ce grand peuple qui s'est battu seul envers et contre tous pour sa liberté. Mes respects à toi, oh Grande Tunisie», lit-on encore sur le mur d'un autre internaute.
Il faut dire que la victoire de Nidaa Tounès contre les islamistes d'Ennahda est perçue comme une victoire de la laïcité contre l'islamisme.
«Le 26 octobre 2014 est une date qui restera Gravée dans l'Histoire des Tunisiens, qui marque une grande avancée en démocratie pour l'Afrique du Nord. Tounes restera toujours un exemple de souveraineté, de révolution, et de lutte. Tounes donne enfin une leçon à tous les peuples des pays voisins, pour qu'ils en tirent la leçon.Vive la Tunisie. Vive la liberté. Vive la démocratie», écrit un autre facebookeur. En tout état de cause, les Tunisiens sortent victorieux du test d'avant-hier comme l'a déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, «en confirmant leur attachement à la démocratie, les Tunisiens ont franchi dimanche dernier un cap historique. Ils offrent la preuve que la démocratie est possible sur tous les continents et dans toutes les cultures».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha