Prévisions pour le 17 Aout 2018

 Adrar Min 32 °C Max 43 °C
34
 Laghouat Min 20 °C Max 30 °C
30
 Batna Min 16 °C Max 27 °C
47
 Biskra Min 26 °C Max 34 °C
4
 Tamanrasset Min 22 °C Max 31 °C
28
 Tlemcen Min 17 °C Max 28 °C
39
 Alger Min 20 °C Max 29 °C
30
 Saïda Min 16 °C Max 28 °C
39
 Annaba Min 22 °C Max 29 °C
30
 Mascara Min 18 °C Max 30 °C
30
 Ouargla Min 28 °C Max 37 °C
30
 Oran Min 24 °C Max 27 °C
34
 Illizi Min 28 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 18 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 17 °C Max 27 °C
47
 Mila Min 18 °C Max 31 °C
4
 Ghardaïa Min 24 °C Max 33 °C
34
Accueil |Nationale |

DES ÉCHANTILLONS VOYAGENT PENDANT 48 HEURES EN BUS

Les analyses médicales sont-elles fiables?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les labos d'analyses un créneau porteur, mais pour quels résultats...Les labos d'analyses un créneau porteur, mais pour quels résultats...

Les laboratoires d'analyses dans le domaine de la santé aspirent à fonctionner selon des normes renforcées avec l'application du principe d'accréditation en collaboration avec les Européens.

Des responsables des services de la santé au ministère de la Santé dont Dr Harbène et ceux des laboratoires privés et publics d'analyse ainsi que l'Ordre des pharmaciens représenté par Mme Djaouida Benguergoura ont participé hier à Alger à une rencontre sur l'accréditation des laboratoires de biologie médicale.
La rencontre tenue sous la présidence de Nouredine Boudissa, directeur général de l'Organisme algérien d'accréditation (Algerac), vise à préparer l'extension du référentiel ISO à ces laboratoires.
La rencontre était animée par l'expert senior en biologie médicale Dr François Trapadoux. Sa mission se déroulera par étapes et se poursuivra jusqu'à janvier prochain. Il s'agira de mettre en place l'ensemble des documents nécessaires au référentiel 15189 version 2012.
Une commission technique d'accréditation sera aussi créée qui se penchera entre autres, sur l'estimation et le recueil des textes réglementant la profession en Algérie aboutissant à la rédaction de guides techniques d'accréditation et à la transcription des exigences internationales avant de recevoir les demandes d'accréditation car les structures ne sont pas encore aux normes. Cela fait qu'il y a un risque tant pour la sécurité du patient que du professionnel de la santé sans parler de l'absence de traçabilité.
Cela donnera une crédibilité au système d'accréditation des laboratoires algériens même dans le domaine de la certification produits afin qu'ils puissent être exportés à l'avenir lorsque les clients exigeront de nouvelles normes ce qui a nécessité des laboratoires d'analyses accrédités. Selon le DG d'Algerac, 30 laboratoires dans divers domaines sont déjà accrédités et une quinzaine d'autres sont au programme. Une demande de reconnaissance internationale par les pairs a été déposée pour faciliter le commerce international. Algerac a été admis à une évaluation par une équipe d'experts en 2013. Il y aura en principe une réponse au mois d'octobre après que le comité ait demandé que de nouveaux renseignements lui soient fournis. Le ministère de la Santé est d'accord pour mettre les instituts de la santé aux normes pour disposer de la preuve que la santé humaine sera préservée, a indiqué M.Boudissa. Dr François Trapadoux accrédité par le Programme d'appui à l'Accord d'association avec l'Union européenne a souligné que l'accréditation aide à maîtriser la profession de la santé et 14 pays lui ont demandé de travailler sur le secteur y compris en France où l'accréditation est obligatoire ce qui est aussi le principe en Australie.
Des professeurs d'infectiologie dans des hôpitaux algériens ont indiqué pour leur part qu'ils ont une expérience dans le domaine d'accréditation alors que des biologistes et des consultants en santé ainsi que le responsable de l'association des laboratoires d'analyse ont indiqué qu'ils sont toujours intéressés par les questions de sécurité du système de santé. Selon Dr Harbène il y a des établissements hospitaliers et des agences sous tutelle qui ont besoin d'avoir la fiabilité des examens. Même les normes en matière de personnel diffèrent selon les attributions des structures mais il faut aller vers la qualité des compétences y compris dans le privé, a-t-il ajouté tout en allant vers les pôles de compétence.
Selon Dr François Trapadoux, tout ce processus mène au but de maîtrise des risques. Les participants ont regretté qu'il n'y ait pas une direction des laboratoires au ministère de la Santé mais l'avant-projet de loi sur la santé a inscrit le principe d'accréditation et d'évaluation. Il y a une anarchie dans la biologie médicale suite à l'arrêté de 1996, s'insurgent par ailleurs les professionnels ce qui rend difficile les accréditations. Le problème de dédouanement des réactifs se pose également tout comme les autorisations du ministère de l'Energie exigeant des escortes armées pour les produits dangereux, y compris pour l'eau de Javel considéré comme tel même si le produit peut être chez le droguiste du coin. Tous ces problèmes doivent être éliminés, exigent les professionnels.
Les laboratoires réalisent des examens sur des personnes ou des substances d'origine humaine visant à apporter des informations utiles au diagnostic ou au traitement de la maladie ou à l'évaluation de santé d'êtres humains. Or, en Algérie, des échantillons sont transportés par bus depuis le Sahara pendant 48 heures. Qu'est-ce qu'on en fait? s'interroge un participant.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha