Accueil |Nationale |

IL RELIERA HAI EL BADR À CHEVALLEY

Un métro aérien pour désengorger Alger

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Un métro aérien pour désengorger la capitale et renforcer le transport sur la rocade Sud d'Alger, entre Hai El Badr et Chevalley: c'est le projet que l'entreprise Cosider veut réaliser en partenariat avec des constructeurs français.
Le projet, conçu par des ingénieurs de Cosider, qui réalise le métro d'Alger, a été présenté la semaine dernière au ministre des Transports Amar Ghoul, qui a été impressionné par sa maquette. Avec la presse, il reste cependant réservé sur l'avenir de ce projet: «Cette proposition est toujours à l'étude», a-t-il dit en marge de l'inspection des travaux de réalisation de l'extension du métro d'Alger.
Mais, le fait que la facture du projet sera réduite de 30% par rapport à un métro classique, qui nécessite des travaux en sous-sol, est «un avantage» pour son acceptation par les autorités. Pour la réalisation de ce projet, toujours dans les cartons, Cosider compte faire appel à un partenariat avec les groupes français Alstom et VSL, spécialistes des systèmes de précontrainte et haubanage, et filiale de Bouygues Construction.
Cosider a déjà établi une maquette et une documentation technique dans laquelle elle présente ce projet, mettant l'accent sur un design des rames qui «sera personnalisé selon l'architecture et les couleurs de la ville d'Alger». Le (futur?) métro aérien algérois devrait avoir une capacité de transport de 500.000 voyageurs par jour sur une plage horaire de 17 heures (6h-23h). En outre, «il sera possible à toute heure de la journée, de moduler la capacité de la ligne de 15,2 km par simple injection ou retrait automatique des trains», selon la fiche technique. Le projet porte sur la réalisation de 11 stations avec comme objectif d'absorber une part significative du trafic depuis la rocade Sud et de desservir les points stratégiques le long de cet axe avec un temps de parcours de 20 minutes et un intervalle entre les trains de 90 secondes. Dans le cas où ce projet est retenu, il fera une jonction avec l'extension du métro entre Bab El Oued et Chevalley. Des extensions de lignes pour d'autres destinations comme Chéraga, Aïn Benian ou encore Draria que ce soit en viaduc, au sol ou en tunnel et ce en fonction du relief et des éventuelles contraintes au sol sont également possibles. La ligne pourrait être achevée en trois ans et demi. Elle devrait desservir à partir de la station des Ateliers les lignes de Kouba, Jolie Vue, Garidi, les Sources, Saïd Hamdine, Hydra, Cité Malki, Ben Aknoun, Aïn Allah puis Chevalley. La ligne 1 du métro d'Alger propose déjà un parcours de 8,5 km avec 10 stations entre Taffourah-Grande Poste et Haï El Badr. Il devrait avoir une capacité de transport de 500.000 voyageurs par jour

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha