Accueil |Nationale |

LES ASSOCIATIONS MUSULMANES TENTENT DE PROTESTER

Du discours haineux aux agressions caractérisées

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Du discours haineux aux agressions caractérisées

Environ un millier de personnes ont manifesté dans les rues de Lyon.

Plusieurs manifestations contre l'islamophobie ont eu lieu samedi dernier, à travers le territoire français. Du nord au sud, des milliers de personnes ont répondu aux appels lancés par diverses associations, notamment cultuelles, de la communauté musulmane en France.
Au-delà de l'objectif de dénoncer le climat xénophobe de plus en plus insupportable, avec la campagne électorale pour les élections départementales, il y avait aussi un souci d'interpeller les pouvoirs publics sur la recrudescence des actes islamophobes depuis le début de l'année, après les attentats contre Charlie Hebdo qui servent de prétexte aux partisans de l'amalgame et du racisme anti-musulman drapé dans un discours politique approprié. Halte aux amalgames, donc, et halte aux actes islamophobes qui vont de la simple diatribe aux agressions caractérisées, parfois des plus brutales. C'est le message que les manifestants, musulmans et autres, ont voulu faire passer dans plus de 16 villes concernées par ces rassemblements. Ainsi, environ un millier de personnes ont manifesté dans les rues de Lyon, selon le quotidien régional Le Progrès, plus d'une centaine se sont rassemblées à Perpignan, dans le sud de la France, alors que d'autres marches ont également eu lieu à Paris, Chambéry et Lille, notamment. A la faveur de ces manifestations, les associations présentes, parmi lesquelles certains élus de gauche comme de droite, ont exprimé leur refus de l'amalgame entre islam et terrorisme et dénoncé «la montée de la haine et de la violence contre les musulmans», tout en revendiquant avec force leur appartenance à la société française. Les associations à l'initiative de ces rassemblements appellent l'Etat français à respecter les minorités et réclament «la promulgation d'une loi contre l'islamophobie», apportant, du coup, un soutien direct à l'amendement de la loi sur la liberté de la presse déposé depuis février dernier par Jean-Marc Roubaud visant à «interdire les propos et les actes injurieux contre toutes les religions», proposition de loi appuyée par le sénateur UMP Éric Raoult visant à «interdire le blasphème religieux par voie de caricature». On peut penser que ces tentatives seront la goutte d'eau tombée dans l'océan des dits et non-dits qui traversent ces temps derniers une société française en butte à un discours ouvertement raciste et violemment xénophobe dont le principal bénéficiaire sera, sans nul doute, le FN dont Manuel Valls a redouté publiquement; voici deux jours à peine, qu'il ne devienne le premier parti de France...et de Navarre!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha