Prévisions pour le 18 Juillet 2018

 Adrar Min 32 °C Max 45 °C
34
 Laghouat Min 25 °C Max 40 °C
30
 Batna Min 21 °C Max 37 °C
34
 Biskra Min 26 °C Max 42 °C
34
 Tamanrasset Min 23 °C Max 33 °C
32
 Tlemcen Min 18 °C Max 30 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 33 °C
32
 Saïda Min 24 °C Max 39 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 29 °C
32
 Mascara Min 17 °C Max 33 °C
32
 Ouargla Min 31 °C Max 44 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 31 °C
32
 Illizi Min 26 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 28 °C Max 43 °C
32
 Khenchela Min 21 °C Max 38 °C
34
 Mila Min 18 °C Max 41 °C
34
 Ghardaïa Min 30 °C Max 42 °C
30
Accueil |Nationale |

TAHAR HADJAR RASSURE

"Les universités s'adapteront à la décision qui sera prise"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les nouveautés apportées cette année répondent à l'évolution du secteur de l'enseignement supérieur à travers le monde.

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique saura s'adapter à toutes les mesures que prendrait le gouvernement suite aux irrégularités ayant entaché l'examen du bac, a déclaré hier Tahar Hadjar, ministre de tutelle en réponse à une question sur la capacité de son département de s'adapter aux décisions que le gouvernement pourra prendre. Le ministre qui s'exprimait en marge de la Conférence nationale des universités, a cité notamment le report des inscriptions universitaires, en disant que son ministère est prêt à les organiser normalement au temps prévu comme en différé. Refusant de commenter le phénomène de la fraude ayant caractérisé le bac sous prétexte qu'il ne concerne pas son ministère, M.Hadjar a fait observer tout de même que le gouvernement est capable de prendre des décisions justes et judicieuses. Par ailleurs, en parlant des nouveautés que connaîtra la rentrée universitaire 2016-2017, le ministre dira que la première importante nouveauté, est la réduction de la fiche de voeux à six choix au lieu de 10 tel que c'était le cas auparavant.
Le but de cette décision est de garantir une meilleure orientation à l'étudiant qui aura ainsi à choisir uniquement les filières et les spécialités qu'il désire réellement étudier à l'université. La deuxième nouveauté est la suppression du support papier pour ce qui est du guide du bachelier et la circulaire ministérielle indiquant les établissements universitaires et les moyennes d'accès à chaque spécialité. Ces deux documents seront disponibles en version numérique et accessibles via tous les appareils électroniques (téléphone portable, tablette, ordinateur...). Selon le ministre, cette reconversion a fait économiser au ministère des sommes colossales dues par le passé aux frais de l'impression.Pour l'opération des inscriptions universitaires, un logiciel hautement développé appelé (progress) sera mis en réseau d'information à travers tous les établissement universitaires. Ce dernier qui permettra aux services du ministère de suivre de très près l'opération des inscriptions, a été élaboré en collaboration avec l'Union européenne, a souligné le ministre. S'agissant des capacités pédagogiques et oeuvres universitaires, celles-ci connaîtront un renforcement qualitatif et quantitatif, a-t-il indiqué en outre. En effet, 90.000 places pédagogiques et plus de 55.000 lits seront réceptionnés à la rentrée universitaire prochaine. Les capacités de l'université algérienne passeront ainsi à 1.400.000 en places pédagogiques et à un peu plus de 700.000 lits. Dans la logique visant l'amélioration du niveau des étudiants,10 écoles préparatoires seront transformées en écoles supérieures et troisannexes (Barika, Maghnia et Aflou) en centres universitaires. Quant à l'encadrement pédagogique et scientifique, Tahar Hadjar fera savoir que le secteur de l'enseignement supérieur a prévu au cours de l'exercice budgétaire 2016, plus de 5400 nouveaux postes pédagogiques destinés au recrutement des enseignants chercheurs. La carte de l'enseignement (filières et spécialités) sera enrichie par une nouvelle spécialité «architecture, urbanisme et les métiers de la ville).En outre, en appliquant les recommandations des différentes assises de la Conférence nationale des universités élargie au secteur économique, un nouveau mode d'apprentissage, a été introduit. Il s'agit de formations à distance qui concerneront cette année six spécialités dans cinq universités, à savoir sciences économiques, commerciales à l'université Alger 3, sciences de la nature et de la vie à Bab Ezzouar, droit à l'université de Constantine, langue et lettres arabes aux universités d'Oran 1 et Blida 1. Cette approche répond, précise le ministre, à l'évolution du secteur de l'enseignement supérieur à travers le monde.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha