Accueil |Nationale |

LE JEU EST INVENTÉ PAR UN ALGÉRIEN

Zinga zinga fait un tabac aux USA

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Il a décidé de porter encore plus loin le message que les habitants de ce village avaient gravé sur des dalles de pierre bleue à thajmaât (lieu de rencontre des villageois).

M.Dahmane Dahmani est un Algérien passionné, qui vit actuellement aux Etats-Unis où il capitalise de nombreux brevets d'invention, notamment pour les jeux de société, à savoir Zinga zinga et Zhi zhu qu'il vient de révéler à Alger. Ces derniers sont puisés dans le terroir berbère et auxquels l'inventeur donne un goût de renouveau. Ainsi, après un riche parcours professionnel et scientifique mené en Amérique, ce natif d'Ath Saïda, commune de Boudjlil dans la wilaya de Béjaïa, micro-électronicien de renom, détenteur de six brevets d'invention chez Intel (le géant international des puces d'ordinateurs), revient au pays avec ces deux nouveautés ludiques inspirées de jeux millénaires. Zinga-zinga consiste à découvrir le monde, pays par pays, ville par ville...et donc l'Algérie et ses nombreuses cités. Le Zinga zinga, jeu de chance et de stratégie, a été d'abord lancé aux Etats-Unis où il a fait la Une des médias. Il permet aux joueurs de s'affronter en découvrant, sur une carte, les images des monuments emblématiques de différents pays ou villes. Dahmani envisage aussi l'utilisation du Zinga zinga comme une plate-forme publicitaire pour les entreprises, telles que les hôtels. Le Zhi zhu quant à lui est inspiré d'un jeu qui date d'au moins deux mille ans. Il était joué dans une grande partie de l'Afrique du Nord, de l'Egypte jusqu'aux limites de l'actuel Maghreb, et c'est à Ath Saïda que Dahmane Dahmani en a retrouvé les traces. Connu dans la région sous le nom d'El Feldja, ce jeu est également représenté par un dessin rupestre dans cette même région. Probablement gravé par des amateurs de ce jeu qui souhaitaient que les générations futures en gardent le souvenir pour longtemps. En visite dans la région en 2015, Dahmane a décidé de porter encore plus loin le message que les habitants de ce village avaient gravé sur des dalles de pierre bleue à thajmaât (lieu de rencontre des villageois). Quelques mois, plus tard, il invente une nouvelle version de ce jeu avec des règles similaires, mais plus évoluées. Il fabrique un prototype et le fait tester aux Etats-Unis où il organise des tournois dont un à la prestigieuse université de Berkeley où le département d'anthropologie l'invite à donner une conférence sur les jeux antiques. Une autre opportunité de faire connaître une partie du patrimoine national. Le jeu est très apprécié aux Etats-Unis et dans les pays du Golfe où l'on attend l'arrivée du Zhi zhu (TM). Dans les grandes surfaces, après des essais concluants. Malgré tout, c'est en Algérie que Dahmani souhaite le lancer en premier.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha