Accueil |Nationale |

MÉDICAMENTS CONTREFAITS SUR LE MARCHÉ ALGÉRIEN

L'agence qui veille sur vous

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Avant d'être mis sur le marché, les médicaments sont soumis à des analyses très rigoureusesAvant d'être mis sur le marché, les médicaments sont soumis à des analyses très rigoureuses

«L'Algérie est le seul pays dans la région arabe et africaine exempt de médicaments de contrefaçon», a fait savoir Abdelmalek Boudiaf.

Alors que le phénomène de la contrefaçon de médicaments touche la planète entière, le ministre de la Santé affirme que l'Algérie est épargnée par ce fléau! «Aucun cas de contrefaçon de médicaments à la fabrication ou à l'importation n'a été enregistré en Algérie», a assuré le ministre qui renvoie cet «exploit» au fait que ces produits étaient soumis à des analyses «très rigoureuses» avant d'être mis sur le marché. «Nous n'avons enregistré jusqu'à l'heure aucun cas de contrefaçon de médicament dans la fabrication de produits pharmaceutiques qui sont soumis à des analyses et à des contrôles rigoureux supervisés par des cadres et des experts de laboratoires relevant de l'Agence nationale de production pharmaceutique», a affirmé le ministre lors de la visite qu'il a effectuée, jeudi dernier, à cette agence. Le laboratoire relevant de l'Agence nationale de production pharmaceutique est-il à ce point efficace? C'est un grand oui pour le ministre qui souligne fièrement que «l'Algérie est le seul pays dans la région arabe et africaine exempt de médicaments de contrefaçon». Abdelmalek Boudiaf salue dans ce sens le rôle important que cette agence joue à travers tous ses services spécialisés et ce dès l'inscription du dossier du médicament qui est soumis à des analyses pour certifier sa validité et sa qualité avant d'être proposé aux pharmacies à l'effet de sa commercialisation. Tout semble donc parfait en ce qui concerne la traçabilité des médicaments mis sur le marché...Sauf qu'il y a un petit bémol, les spécialistes ne sont pas du même avis. Des pharmaciens affirment avoir été confrontés à la vente de médicaments contrefaits provenant principalement d'Asie. Le Viagra est le plus connu de ces produits contrefaits. L'existence du Viagra chinois sur le marché est un secret de Polichinelle. Il se vend sous le manteau deux fois moins cher que l'original. Les saisies impressionnantes effectuées par les services de sécurité en sont la meilleure preuve. De véritables réseaux se sont spécialisés dans sa vente et importation. On cite le dernier exemple en date. En août dernier, un herboriste de la commune de Aïn Bessem (sud-ouest de Bouira) a été pris en flagrant délit de trafic de médicaments sexo-actifs contrefaits. Les éléments de la BRI ont procédé à la saisie de plusieurs boîtes de Viagra contrefait, notamment en provenance du Pakistan et d'Inde. En 2014, les gendarmes avaient eux saisi lors d'un seul coup de filet chez un seul individu, plus de 10.000 plaques de médicaments contrefaits contre l'impuissance sexuelle provenant des pays asiatiques, de l'Inde en l'occurrence et qui ont transité par l'Égypte et la Libye. On se souvient aussi de l'affaire dite des 20 médicaments contrefaits, qui avait fait scandale l'an dernier. En fait, les spécialistes reconnaissent que le phénomène n'est pas «incurable» en Algérie, mais de là à dire qu'il est inexistant c'est une autre paire de manches. Les USA, la France,...sont confrontés à la contrefaçon de médicaments. D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 10% des médicaments de par le monde sont des contrefaçons, voire jusqu'à 30% dans les pays en développement...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha