Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 31 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 19 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 17 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 25 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |Nationale |

RÉUNION DES DIRECTEURS DES ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES DES PAYS DU SAHEL À ALGER

L'expérience algérienne mise en exergue

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La réforme engagée par l'Algérie dans le système pénitentiaire est basée sur la consécration de la transparence, la réadaptation des sanctions et la création d'organismes chargés du suivi et de la mise en oeuvre de la stratégie initiée par l'Etat.

La population des détenus en Algérie est de 60 000, a indiqué hier le directeur général de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion, Mokhtar Felioune, en marge de la tenue de la deuxième réunion des directeurs des établissements pénitentiaires des pays du Sahel et du voisinage à Alger. «Les détenus en Algérie sont pris convenablement en charge», a-t-il ajouté, soulignant que l'Algérie a été choisie pour abriter cette deuxième réunion sur recommandation de l'Office des Nations unies de lutte contre la drogue et le crime (Onudc), et ce, après que ce dernier avait pris connaissance des efforts consentis par l'Algérie dans le sens de la réforme du système pénitentiaires. La réforme engagée par l'Algérie est basée, selon M. Felioune, sur «la consécration de la transparence concernant la gestion des établissements pénitentiaires» et sur «la réadaptation des sanctions et la création d'organismes chargés du suivi et de la mise en oeuvre de la stratégie initiée par l'Etat dans ce domaine». L'expérience algérienne présentée à Niamey au Niger au mois de novembre 2014 a séduit tous les pays du Sahel et du voisinage, a-t-il poursuivi. D'ailleurs, l'objectif principal tracé par ces pays à cette réunion, est de voir de très près les résultats des réformes initiées par l'Algérie. Dans cet objectif, les pays invités auront l'occasion, souligne M. Felioune, de visiter un établissement pénitentiaire en Algérie et l'Ecole de l'administration pénitentiaire ouverte récemment à Koléa dans la wilaya de Tipasa. Invité par les journalistes à citer quelques exemples sur les réformes engagées par l'Algérie dans l'administration pénitentiaire depuis 2003, date du début de celles-ci, Mokhtar Felioune fera savoir que l'Algérie a procédé à la réalisation de nombreux nouveaux établissements pénitentiaires.
«D'ailleurs suivant cette politique, un lot de 14 nouveaux établissements pénitentiaires de capacité allant de 300 à 1000 détenus sera réceptionné dans peu de temps», a-t-il affirmé. Ces établissements recevront une fois mis en service les détenus qui se trouvent actuellement dans des établissements anciens. «Ces derniers seront complètement fermés», a-t-il précisé. Outre les réformes engagées par l'Algérie et qui a été félicitée aussi bien par les Nations unies que les pays du Sahel et du voisinage, ajoute-t-il, figure celle relative au respect des règles de détention appelées désormais après le décès de Nelson Mandela l'ex-président de l'Afrique du Sud, «les règles de Nelson Mandela». Ces règles consistent, selon le directeur général de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion, en le respect des conditions d'hygiène, d'hébergement, de la nourriture, de divertissement, du droit à l'instruction et au bon traitement, ainsi qu'aux visites familiales... etc.
Evoquant le droit des détenus à l'instruction, M. Felioune, soulignera que ce droit est garanti pour tous les détenus. Et le meilleur argument qui puisse confirmer ces propos, est le nombre ascendant chaque année des candidats détenus reçus aux différents examens. Avant de révéler que «l'année dernière, 1 900 détenus ont obtenu le baccalauréat». Les détenus qui ont pu réussir les examens de la fin de l'année ont tous bénéficié de libération et aucun parmi eux n'est revenu aux établissements pénitentiaires»,a-t-il mentionné. Pour la rentrée scolaire 2016-2017, les inscriptions sont encore ouvertes au niveau des établissements pénitentiaires et iront jusqu'au 30 octobre prochain.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha