Prévisions pour le 21 Septembre 2018

 Adrar Min 26 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 16 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
30
 Biskra Min 19 °C Max 32 °C
32
 Tamanrasset Min 20 °C Max 28 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 17 °C Max 26 °C
30
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 26 °C
47
 Mascara Min 15 °C Max 26 °C
30
 Ouargla Min 24 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
32
 Tindouf Min 24 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 25 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 30 °C
30
Accueil |Nationale |

LE DG DE LA SNTF À PROPOS DE L'ACCIDENT FERROVIAIRE DE BOUDOUAOU

"La cause est une erreur humaine"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Un bilan très lourdUn bilan très lourd

Yacine Bendjaballah avoue que ce drame aurait peut-être pu être évité si le nouveau dispositif de gestion du réseau ferroviaire national avait été mis en place...

«Dans ce genre d'accidents, c'est l'erreur humaine qui est à 90% responsable.» C'est avec ces mots lourds de sens que le directeur général de la Société nationale des transports ferroviaires (Sntf), Yacine Bendjaballah, a commenté l'accident ferroviaire de samedi dernier. En effet, le DG de cette entreprise publique qui a refusé de donner des détails tant que l'enquête n'est pas terminée, a toutefois estimé que de par son expérience, le facteur humain est le premier responsable de ce genre d'accidents. «Les problèmes techniques ne sont pas à exclure, mais en général cela ne représente que 10% de ce type d'accidents», a-t-il soutenu avant de revenir un peu plus sur les circonstances de ce drame qui a eu lieu à un point considéré comme noir. «Il y a eu déjà le même accident au même endroit il y a de cela quatre ans. Les caractéristiques de cet endroit font qu'il est très dangereux. C'est une cuvette, une descente sur une courbe qui remonte très rapidement, la visibilité des mécaniciens peut donc être altérée», a-t-il indiqué. Yacine Bendjaballah avoue toutefois que ce drame aurait peut-être pu être évité si le nouveau dispositif de gestion du réseau ferroviaire national avait été mis en place. Il préconise, dans ce sens, la nécessité de réduire l'intervention humaine à travers la mise en oeuvre d'un système électronique de localisation à distance des trains (Gsmr). Le premier responsable de la Sntf a toutefois précisé que l'entreprise qu'il dirige a doté les locomotives de ce nouveau système de freinage; néanmoins les balises devant détecter le train afin que le satellite puisse l'arrêter à temps, n'ont pas encore été installées. «Ce système sera opérationnel dans deux ans et demi. Il nous permettra d'augmenter considérablement la cadence des trains et réduire les délais d'attente entre chaque train, de 30 minutes actuellement, à 15 minutes, et ce pour atteindre l'objectif de 60 millions de voyageurs en 2020», assure-t-il. Yacine Bendjaballah qui a commencé par accabler ses hommes a cependant reconnu que de nombreux accidents sont évités grâce à la vigilance et à l'expérience des conducteurs. «Mais il arrive, qu'un conducteur commette une erreur et l'accident se produit», a-t-il dit. «Il faut donc mettre rapidement en place le Gsmr», a-t-il insisté non sans revenir sur la politique de formation que mène la Sntf. «La Sntf s'attelle à former un grand nombre de ses cadres à l'étranger pour une bonne maîtrise des nouvelles techniques de gestion des trains», a t-il poursuivi avant de revenir sur les pertes qu'a causé cet accident à cette entreprise déjà en souffrance. «Les dégâts matériels causés par l'accident sont estimés à trois milliards de dinars», rapporte-t-il en faisant savoir que ce chiffre n'est pas définitif. Pour en revenir à l'enquête, il révèle que trois commissions (Régionale, nationale et ministérielle) ont été mises sur pied pour déterminer l'origine exacte de ce drame qui a fait un mort et 169 blessés. «Elles disposent de toutes les preuves matérielles, à l'instar des boîtes noires et des enregistrements vidéo, qui permettront de déterminer prochainement les circonstances de l'accident», a-t-il poursuivi. Pour ce qui est des victimes, elles seront toutes indemnisées. «L'opération est actuellement en cours», a t-il conclu d'un air des plus rassurants...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha