Prévisions pour le 22 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
28
 Biskra Min 18 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 16 °C Max 27 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 16 °C Max 28 °C
30
 Annaba Min 22 °C Max 27 °C
39
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
34
 Ouargla Min 24 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 20 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
12
 Mila Min 17 °C Max 26 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Nationale |

BOUIRA

On coupe L'électricité

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La SDC passe à l'actionLa SDC passe à l'action

La préservation de l'équilibre financier oblige la direction de la SDC à sévir et faire valoir ses droits. Les créances auprès des collectivités locales et des abonnés domestiques s'élèvent à 434 millions de dinars...

Dans un communiqué transmis aux rédactions locales, la SDC de Bouira a décidé de passer à l'action. Un nombre d'APC n'ont plus d'électricité. «La direction de distribution de Bouira a procédé à une opération de coupures d'énergies (E/G) pour certaines APC de la wilaya de Bouira dont les créances impayées ont atteint des seuils très élevés, soit un montant global avoisinant les 11 milliards de centimes», peut-on lire dans le communiqué. Lors de la présentation le 31/05/2016 du bilan des activités pour l'exercice 2015/2016, la direction de la SDC de Bouira avait tiré la sonnette d'alarme. La somme globale des créances pour l'exercice 2015 était de 434 millions de DA répartie entre abonnés domestiques redevables de 252 MDA. La région, de M'Chedallah et depuis ce soulèvement au nom des Aarouchs cumule plus de 44%, soit 111 MDA. Le reste des créances est réparti entre 12% pour les APC, 16% pour les industriels, 7% pour les administrations et 7% pour les eaux. Par région, ces créances mettent M'Chedallah en tête du peloton avec 44,39%, suivie par Lakhdaria (10,66%), Bouira ferme le podium (8,68%) devant Sour El Ghozlane (3,68%), Bechloul (3,57%) et Aïn Bessem (2,32%). Le recours à des mesures coercitives à l'encontre de ces communes est devenu une nécessité pour l'entreprise qui, faut-il le rappeler, enregistre des pertes en énergie évaluées à 512,5 MDA. 472 cas de fraudes ont été enregistrés en 2015. Dans son rôle de commerçant de l'énergie, l'entreprise vendait l'électricité à perte soit 1,53% d'écart entre le coût de revient et le coût à la vente. L'intervention de la commission de régulation de l'énergie (Creg) qui a revu à la hausse le coût est une bouffée d'oxygène en mesure d'équilibrer la balance budgétaire de l'entreprise qui est d'abord un prestataire public.
Pour rappel, la wilaya de Bouira est alimentée par 30 départs issus de cinq postes. Son réseau électrique est de 7203 kilomètres linéaires qui éclairent 168.828 foyers soit une augmentation de 5,16% comparativement à l'année 2014. Cette hausse est causée par l'accroissement de la clientèle et une augmentation de la consommation des deux énergies: gaz et électricité. Concernant le gaz, la wilaya compte 3261 km linéaires alimentant 96.595 foyers pour.un taux de couverture de 75% du territoire de la wilaya. La décision de sanctionner les administrations mauvais payeurs qui jusque-là se limitait aux seuls abonnés domestiques s'inscrit dans l'application d'un plan d'action engagé en vue d'améliorer les paramètres de performance sur l'ensemble des activités avec les volets commercial, technique et d'exploitation.
L'entreprise a aussi un plan de développement consistant à réaliser en prévision de 2017 avec notamment la réalisation d'un poste source de 60/30 KV à Oued El Berdi et qui alimentera la zone industrielle, la commune, El Hachimia, Mesdour et Ahl El Ksar. L'alimentation du chef-lieu de wilaya sera aussi renforcée. Le financement sur fonds propres de l'entreprise dont le chiffre d'affaires était de 2 578 millions de DA en 2015, est une lourde charge en direction du citoyen et des collectivités. La préservation de l'équilibre financier oblige la direction de la SDC à sévir et faire valoir ses droits, surtout que les créances pèsent lourdement sur l'équilibre budgétaire du fournisseur national de l'énergie (électricité et gaz).

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha