Accueil |Nationale |

NOURREDINE BOUTERFA

Un ministre né sous une bonne étoile

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Un ministre né sous une bonne étoile

Derrière ses lunettes qui emprisonnent des yeux pétillants, se cache un coriace négociateur.

Constamment jovial, imperturbable, Nourredine Bouterfa est un ministre né sous une bonne étoile. Derrière ses lunettes qui emprisonnent des yeux pétillants se cache un négociateur coriace. Au bout d'une tournée qui l'a mené dans plusieurs pays pour rencontrer des minis-tres de l'Energie. Pour réunir toutes les conditions de succès à la réunion, Bouterfa a mené des consultations sans relâche. Avec les Iraniens, les Qataris, les Saoudiens, les Russes, sans compter avec les pays africains et arabes. D'Iran au Qatar, il a rallié Paris à partir de Moscou, avant de poursuivre les tractations à partir d'Alger. Un vrai travail de terrain. Ces actions ont été doublées par un travail acharné dans les coulisses, pour rassembler les points de vue, les plus divergents. Ces efforts et cette endurance ont payé. Nourredine Bouterfa vient de clôturer la réunion de l'Opep à Alger par un accord historique. Et cerise sur le gâteau, le rendez-vous informel s'est tranformé en rencontre extraordinaire. Un vrai coup de maître! L'ancien ministre de l'Energie Chakib Khelil a fait tout faux.
Légèreté dans les propos ou poids de l'âge, il a confondu entre expérience et ancienneté en parlant de l'actuel ministre de l'Energie Nourredine Bouterfa. Tout en reconnaissant qu'il a abattu un grand travail, Chakib Khelil a émis des doutes quant «au capital expérience» de Bouterfa. Un doute vite démenti de manière retentissante. Il a réussi un challenge dont rêve tout ministre de l'Energie dans le monde et pour cause, la rencontre d'Alger restera gravée, dans les annales de l'Opep. Un carton plein et un succès sur toute la ligne. Une réussite au plan économique, puisque les pays de l'Opep se sont entendus pour baisser la production de près de 800.000 barils/jour, ce qui est rare. Une réussite rien que pour le fait d'avoir pu réunir les ennemis jurés que sont l'Iran et l'Arabie saoudite, deux pays qui se livrent une guerre sanglante au Yémen. Et un succès politique puisque l'Algérie vient de retrouver son rôle de leader dans la région. De quelle expérience parlait alors Chakib Khelil? En termes d'ancienneté, Nourredine Bouterfa du haut de ses 42 années d'exercice, n'est pas un novice dans le monde de l'énergie. Quant au CV de l'actuel ministre de l'Energie, il est aussi épais qu'un carnet d'écolier. Voyons quelques feuilles: Nourredine Bouterfa est titulaire d'un diplôme d'ingénieur d'Etat de l'Institut algérien du pétrole, d'une licence en sciences physiques et de certificats en techniques de la turbine à gaz (Essen ex-République fédérale d'Allemagne), de planification stratégique (CFC-Montréal-Canada), en économie et politique de l'énergie (Iepe-Grenoble-France). Il est également docteur honoris causa de l'Ecole nationale supérieure polytechnique d'Alger.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha