Accueil |Nationale |

ASSOCIATION DE PROTECTION DU CONSOMMATEUR

"Il faut lutter contre le gaspillage"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Pour un comportement consumériste rationnel à tous les niveaux à travers le classement des priorités en budgétisant les dépenses domestiques.

Faire face à la cherté de la vie est l'un des plus grands soucis du citoyen algérien dont le pouvoir d'achat est en érosion constante. Augmentation des prix anarchique de certains produits de large consommation, hausse du prix des carburants et de l'électricité, augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de certains produits et les différentes dispositions contenues dans la loi de finances 2017, qui ont entraîné une hausse des prix généralisée de nombreux produits de large consommation en l'absence des services de contrôle du ministère du Commerce. L'association de la protection du consommateurs El-Aman appelle à la consolidation des rangs des consommateurs en renforçant l'adhésion citoyenne au sein des associations pour une défense accrue de leurs droits face à l'hégémonie de certains cercles occultes et égoïstes. Pour cela, l'association suggère et préconise un comportement consumériste rationnel à tous les niveaux à travers le classement des priorités en budgétisant les dépenses domestiques sur le mois et sur l'année, les postes de dépenses par ordre de nécessité et de bannir toute forme de gaspillage tout en dénonçant l'acte commercial non conforme. L'association de la protection du consommateur, a appelé également les commerçants à s'impliquer davantage, d'absorber autant que possible les augmentations prévues en réduisant la marge bénéficiaire, adopter des pratiques loyales et honnêtes, évitant toutes aptitudes illégales de surenchère et de spéculation et d'opter pour des formules de ventes promotionnelles, notamment à l'occasion des fêtes et des évènements, comme le Ramadhan, l'Aïd, la rentrée scolaire... Sur le même volet l'association El-Aman, appelle les pouvoirs publics à la mise en oeuvre de mesures efficientes pour la protection du consommateur et d'adopter une nouvelle stratégie de communication permanente directe et sincère avec les citoyens, et ce, afin d'éviter la confusion, l'amalgame et les rumeurs de plus, une veille particulière pour la disponibilité des denrées alimentaires sur l'ensemble du territoire national et la stabilisation des prix des transports publics et enfin l'encouragement de toute initiative d'investissement tendant à renforcer le pouvoir d'achat et le maintien et la consolidation des programmes de projets d'envergure, notamment les infrastructures de base santé, éducation, routes et voies ferrées, logements, zones industrielles et plates-formes stratégiques de distribution. Pour rappel, la hausse des prix sur le marché a pris une dimension inquiétante, une augmentation même si elle est légère. La spéculation sur les prix des produits de large consommation est une réalité sentie par le citoyen à chaque pas dans le marché. La récente flambée des prix des produits a pris de court la plupart des prévisionnistes, rappelant ainsi la vulnérabilité intrinsèque des prévisions à des évolutions imprévues. En résumé, les facteurs spéculatifs contribuent à la nervosité et à la volatilité des prix. Il est désormais nécessaire d'apporter une réponse objective, efficace et cohérente,afin d'éviter d'aggraver une situation déjà difficile. Pour le gouvernement les prix ne connaîtront pas une hausse remarquable ou pesante suite à la hausse de deux points de la TVA, mais ses prévisions ne sont pas bien claires car sur le marché la flambée des prix est ressentie par les citoyens en l'absence des outils de contrôle performants permettant la régulation des prix sur le marché.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha