Accueil |Nationale |

CHORFA (BOUIRA)

100 personnes intoxiquées

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Dans la commune d'Ahl El Ksar, Yennayer a été fêté dignement au lycée Boudiaf.

Lors de la célébration de Yennayer, un imprévu est venu perturber cette fête. A Chorfa, 50 kilomètres au nord-est du chef-lieu de wilaya, une centaine de personnes ont été victimes d'une intoxication alimentaire. Selon des informations recueillies sur place, il s'agit d'un repas collectif, «el waâda» servi par des citoyens à proximité du siège de la commune où étaient conviés les passants. Selon une source avérée, les personnes qui ont mangé dans la matinée du poulet acheté au niveau des abattoirs n'ont aucunement souffert. Les invités de l'après-midi ont mangé du poulet acheté chez ces revendeurs qui proposent le produit au bord des routes.
Jusqu'à une heure tardive de la nuit, l'ensemble des établissements de santé étaient réquisitionnés pour recevoir les personnes souffrant de douleurs gastriques, de vomissements... selon le directeur de l'Etablissement public hospitalier de M'Chedallah, il s'agit de 100 personnes qui ont tous quitté l'hôpital et rejoint leurs domiciles respectifs. En attendant les analyses effectuées, la piste du poulet avarié reste la plus plausible surtout celui acquis auprès de ces particuliers qui commercialisent au bord des routes et qui égorgent les bêtes sur place sans aucune mesure d'hygiène. A l'autre bout de la wilaya et plus précisément dans la commune d'Ahl El Ksar, Yennayer a été fêté dignement au lycée Boudiaf.
En plus d'une exposition et de plusieurs activités concoctées par les élèves, les invités ont eu droit à une dégustation de produits propres à la région et hérités depuis des millénaires.
La direction de l'éducation, à sa tête le directeur, Bouziane Mourad a accordé à cette journée toute sa valeur en assistant en plus d'Ahl El Ksar au grand rassemblement au niveau du CEM Khellas de Bechloul. Là aussi les présents ont eu droit à une pléïade d'activités animées par les collégiens de cet établissement. L'inspecteur de tamazight, Smaïl Merzouk a brièvement rappelé les valeurs culturelles, sociales, économiques de cette journée.
Des enfants d'une école primaire ont récité la fable de La Fontaine, Le corbeau et le renard» en tamazight. Pour le directeur de l'éducation, «la célébration qui s'inscrit dans la perspective d'ancrer les valeurs identitaires à nos jeunes apprenants se veut aussi un moyen de rendre à l'école son rôle de fédérateur des forces vives de la nation.
Parce que Yennayer est d'abord un lien entre les composantes de notre société, le ministère a fortement insisté sur sa célébration dans le milieu scolaire», dira entre autres le directeur de l'éducation de Bouira. Au chef-lieu la marche à laquelle avait appelé un groupe partisan du mouvement autonomiste n'a pas eu les échos espérés.
Un impressionnant dispositif de sécurité a été installé pour pallier toute éventualité.
Finalement, les citoyens ont célébré cette journée dans la quiétude en souhaitant qu'elle sera officiellement retenue dans le calendrier des fêtes nationales.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha