Accueil |Nationale |

L'AFFAIRE DES AFFICHES PUBLICITAIRES EN RAPPORT AVEC LES LÉGISLATIVES PROCHAINES

Les visages modèles ne sont pas ceux des Algériens

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Certaines mauvaises langues ont même poussé leurs spéculations jusqu'à dire que la fille qui porte le foulard vert «n'est autre qu'une Israélienne»Certaines mauvaises langues ont même poussé leurs spéculations jusqu'à dire que la fille qui porte le foulard vert «n'est autre qu'une Israélienne»

L'affaire du support publicitaire parrainé par le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales en rapport avec les élections législatives du 4 mai prochain est loin d'être classée.

Une commission d'enquête vient d'être actionnée pour déterminer les raisons et les mobiles qui ont amené l'agence commerciale qui a conçu le support en question à recourir aux choix des images de personnes qui n'ont aucune appartenance au pays. Pour ainsi dire, ce ne sont pas des Algériens. Certaines mauvaises langues ont même poussé leurs spéculations jusqu'à dire que la fille qui porte le foulard vert «n'est autre qu'une Israélienne», elle a subi un lifting pour apparaître proche des caractéristiques algériennes, à l'image de la couleur du foulard qui à l'origine était bleu. Si cela se confirme, c'est l'aura du ministère de souveraineté qui sera écornée. Ce qui est étonnant dans cette affaire, c'est que l'agence commerciale en question, n'a pas de traçabilité. Nous avons pris la peine de contacter les responsables du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales, mais le silence radio était le maître-mot quant à cette affaire. A en croire certaines sources bien informées de cette affaire, le support publicitaire en question portant haut et fort le slogan «sama3 sotek» qui veut dire «fais entendre ta voix», est un canular qui n'a pas d'égal dans les annales des élections qu'avait connues le pays, la raison est simple, toutes les images de femmes et d'hommes qu'arborent les affiches du ministère de l'Intérieur sont des photos de personnes qui n'ont aucun lien ni de près ni de loin avec l'Algérie. Quand cela se fait pour le compte d'une institution de souveraineté à l'image du ministère de l'Intérieur, ça devient plus urgent de revoir notre façon de traiter des questions d'ordre d'importance comme c'est le cas pour les élections. A moins si on voit dans la préparation des élections une affaire de routine dépouillée de sa nature stratégique, voire décisive dans le processus politique et institutionnel du pays. L'affaire a pris une tournure médiatique gravissime, le AL Huffington Post dans sa version Maghreb revient sur cette affaire des affiches en soulignant que: «L'homme tergui est en réalité un modèle pris en photo par l'agence sud-africaine Daxiao Productions. L'image a été modifiée pour lui ajouter un turban bleu. Sur la photo originale, l'acteur pose la tête découverte», révèle-t-il Le ministère cherchait à avoir un impact sur le déroulement des élections législatives du 4 mai prochain pour que le spectre de l'abstention des législatives de 2012 ne se reproduise pas. Mais octroyer un marché aussi important en rapport avec la préparation des élections, ce n'est pas une mince affaire, et elle ne devrait pas tomber entre les mains des apprentis sorciers qui ne cherchent qu'à renflouer leurs caisses. Il y va de la crédibilité de ces élections en premier lieu, et de celle de cette institution républicaine.
Ces affiches font le buzz dans les réseaux sociaux et autres sites, d'ailleurs, les photos sont traitées par les médias comme une sorte de vol caractérisé par cette agence commerciale à laquelle le ministère de l'Intérieur a confié ce travail. Ils sont unanimes en indiquant que «les photos originales de ces posters, visiblement travaillées pour imiter la diversité de la société algérienne, ont été puisées dans des banques d'images en ligne comme Shutterstock ou Fotolia. Au moins quatre des cinq personnes sur les différentes affiches sont des modèles étrangers, travaillant pour des agences basées un peu partout», c'est une véritable honte, voire une humiliation de trop!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha