BÉJAÏA

Coup de fouet pour les projets communaux

Réhabilitation du réseau d'eau potable
Réhabilitation du réseau d'eau potable

Plus de six quartiers de la ville de Béjaïa ont fait, hier, l'objet de visite d'inspection du maire de Béjaïa et de son vice-président pour s'enquérir de la situation des projets engagés par la collectivité locale au profit des citoyens des différentes localités.

A Taghzouith et Aïn Skhoun, première halte de la délégation communale, conduite par le maire, Abdelhamid Merouani, les travaux de la réfection de la route menant de la ville de Béjaïa vers L'université Targa Ouzemour, Taghzouith et
Aïn Skhoun avancent raisonnablement. C'est ce qui a été constaté par la délégation. Retardés par les travaux engagés par la direction de l'hydraulique, les travaux de réfection de la chaussée reprennent ces jours-ci avec une cadence plus accélérée. Un délai de 15 jours a été fixé sur place par le maire pour l'achèvement de travaux afin de permettre aux services communaux d'intervenir pour le bitumage de la chaussée sur 9 mètres de largeur et une longueur de 1,6 kilomètre. Il est utile de rappeler que les travaux entrepris sur cet important axe routier, qui dessert 12 000 habitants, ont concerné le réseau d'assainissement principal avec 60 branchements individuels pour éliminer définitivement les rejets des eaux usées dans les ravins et les cours d'eau de la région pour une enveloppe de 77 800 000,00 dinars. Le réseau de drainage des eaux pluviales n'a pas été en reste puisqu'il a été lui aussi totalement refait tout comme le réseau d'alimentation en eau potable avec des branchements aux particuliers pour éviter les fuites d'eau. A l'endroit des responsables de l'entreprise en charge des travaux, le maire a insisté sur le renforcement des équipes pour être dans les délais de livraison. Une fois achevé, ce projet, qui comprend aussi deux réservoirs d'eau de 2000 mètres cubes, permettra une alimentation des foyers en eau potable en H 24. Au cours de la même visite le P/APC s'est rendu vers l'autre grand quartier de Takaleat où il a eu à visiter les différentes démolitions de bâtisses privées construites illégalement sur des terrains communaux réservés pour la réalisation de différentes structures d'intérêt public, dont un bureau de poste et une école primaire que l'APC compte proposer à la direction de l'éducation. Lors de cette visite, l'entreprise en charge du grand projet de réhabilitation du réseau d'eau potable a été instruite pour accélérer la cadence de réalisation afin de permettre à la commune d'intervenir pour le revêtement de la voie principale reliant la polyclinique d'Ihhadaden vers le terminus Takleat. Pratiquement tous les projets inscrits au profit de cette localité ont été concrétisés, notamment concernant l'aménagement urbain et le revêtement des routes et impasses desservant les habitations et une partie de l'éclairage public. A Ihhadaden Ouadda, les projets de réalisation de l'aménagement urbain sont au stade d'achèvement. Avec un taux de 70% d'avancement, les travaux connaissent un rythme soutenu avec l'apparition du beau temps. L'éclairage public et l'assainissement sont presque terminés. A Tizi la délégation communale a été reçue par les représentants du mouvement associatif. Le problème concernant le poste de transformation électrique a été réglé sur place par des mesures prises immédiatement par le maire. Il a instruit le vice-président de dépêcher une commission de choix de terrain pour en finir avec le problème que vivent les habitants de cette localité. L'autre problème lié à l'aménagement et revêtement d'une voie reliant la mosquée de Tizi vers Imahdiyens, a été retardé par l'absence d'un réseau d'assainissement le long d'une partie de cette voie. Les citoyens se sont montrés sensibles à la proposition du maire quant au bitumage d'une partie de cette voie non concernée par le réseau d'assainissement et l'envoi d'une commission le jour même pour établir une fiche technique pour réaliser ce réseau et permettre à l'entreprise de revêtement de poursuivre ses travaux de revêtement sur l'autre partie. Il est entendu que ce souci est apparu sur place et n'était pas compris dans le projet initial.