AHMED OUYAHIA À RELIZANE

"Préservez le pays du chiisme et d'El Ahmadiya!"

Le secrétaire général du RND
Le secrétaire général du RND

Il compte revaloriser le salaire de base des fonctionnaires et propose de consacrer 10% des programmes de logements sociaux aux jeunes.

Le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, a animé dans le cadre du 11e jour de la campagne électorale, deux meetings à Relizane et à Mostaganem. Il a plaidé à Relizane «une gestion et une gouvernance plus décentralisées». Lors d'un meeting électoral, tenu au palais des sports Mohamed-Khemisti du chef-lieu de wilaya, il a rappelé que «depuis 15 ans, le pays a recouvré la sécurité et la stabilité, et oeuvre actuellement pour son développement et la promotion de l'investissement». «Seulement, la gestion nécessite davantage de décentralisation qui doit surtout se développer dans les communes», a-t-il fait constater. Le SG du RND a, en outre, invité les citoyens à s'unir et à faire preuve d'esprit de civisme et de détermination pour lutter contre la corruption et améliorer la gestion du pays. Il a aussi mis en exergue le programme de son parti lié au chapitre de la politique sociale et de la solidarité, promettant d'améliorer les conditions de vie des citoyens, notamment les jeunes. Il a réitéré le fait que «le RND compte revaloriser le salaire de base des fonctionnaires et propose de consacrer 10% des programmes de logements sociaux aux jeunes désirant fonder un foyer». Il n'a pas manqué de souligner son soutien inconditionnel au programme du président de la République et appelé à préserver le pays des sectes du chiisme et d'El Ahmadiya. Dans ce contexte, il a exhorté le citoyen à demeurer attaché à son pays, aux valeurs du 1er Novembre 1954 et aux préceptes de l'islam du rite malékite. Il a enfin invité l'assistance à préserver la sécurité et la stabilité du pays par son attachement à la politique de concorde civile et de la réconciliation nationale, tout en l'appelant à voter massivement le 4 mai prochain. A Mascara il s'est engagé à oeuvrer pour que la peine de mort soit appliquée pour les auteurs de kidnappings d'enfants et les trafiquants de drogue. «Au RND, l'on n'use pas de la 'chkara''», a-t-il fait remarquer. Il a rappelé que «l'Algérie a pu, grâce à la politique menée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, éviter une crise économique en remboursant ses dettes extérieures par anticipation et en constituant des réserves financières». Le même responsable a affirmé que l'Algérie «ne tombera pas dans le piège des années 1980, lorsque les revenus pétroliers ont été utilisés à tort et à travers sans tenir compte de l'éventualité d'un recul des cours de l'or noir». Il a ajouté que l'Etat a été contraint, durant cette période, d'accepter les conditions dictées par les instances financières internationales dont il était débiteur, celles de cesser d'apporter un soutien à l'investissement économique, au secteur de l'agriculture et de se départir de son engagement social vis-à-vis des citoyens. Sur un autre volet, l'orateur a appelé à l'amélioration des services de santé, la préservation de la dignité des couches défavorisées et l'augmentation du salaire ouvrant droit au logement social à 60.000 DA.