Accueil |Nationale |

ELECTIONS LOCALES ET LES PARTIS

Une course contre la montre

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une course contre la montre

A l'approche de cette échéance, des frondes et dissensions sont signalées au sein de certaines formations politiques.

En pleine période estivale, une fébrilité électorale gagne la plupart des structures locales des partis politiques. En prévision des élections locales prévues pour l'automne prochain, des dirigeants et responsables de différents partis politiques mènent une course contre la montre. Ils tentent tant bien que mal de réactiver leurs instances locales(kasma, bureau ou section locale), d'aucuns savent déstructurées dans la majorité des cas. Il faut dire que la grande partie de ces instances en hibernation ne se sont pas réunies depuis les élections locales de 2012. En dépit de ces défections, l'ensemble des instances locales des partis politiques ont mis le cap sur les prochaines élections locales d'octobre prochain, malgré une conjoncture marquée par une austérité aiguë. Depuis quelque temps la majorité de partis en lice pour les élections (APW-APC) s'attelle déjà à mobiliser ses troupes. Les directions nationales de plusieurs partis ont déjà entamé la mise en place de leur dispositif électoral, notamment concernant la confection des listes électorales et la définition des critères de candidature et tracer les calendriers de la campagne électorale. A l'approche de cette échéance, des frondes et dissensions sont signalées au sein de certaines formationq politiques. Le parti majoritaire au Parlement(FLN) clôturera, demain, son opération d'installation des commissions de wilayas chargées de préparer les élections locales de l'automne prochain. Des cérémonies d'installation se dérouleront aujourd'hui dans les deux wilaya restantes, à savoir Tipasa et Blida et enfin,l'installation de la commission de la capitale interviendra demain. Toutefois, à peine la préparation des prochaines élections locales a débuté que des conflits internes entre les mouhafedhs sont signalés à travers certaines wilayas. Nonobstant, la circulaire n° 12 du secrétaire général du parti, stipulant que les militants du FLN auront le droit de postuler aux élections, et le choix des listes se fera à l'échelle des structures de base du parti, des dissensions internes ont éclaté au grand jour autour de la confection des listes de candidatures. Le président de la commission provisoire de la mouhafadha de Lakhdaria créée par Amar Saâdani s'est rebellé contre le mouhafedh de Bouira nommé par Djamel Ould Abbès, en tant, que coordinateur de l'opération de confection des listes de candidature aux élections locales. Des mécontentements similaires sont signalés au niveau d'autres wilayas, à l'image de Constantine, Laghouat et M'sila, Souk-Ahras, Sétif, Annaba, Batna, Biskra, Oran et Tlemcen. La tension qui règne actuellement au niveau de la base est semblable à celle qui avait régné lors des élections législatives du 4 mai dernier.A rappeler que le choix des têtes de listes se fera au niveau des mouhafadha à l'exception des APC comptant plus de 100.000 habitants, où sa désignation sera opérée au niveau de la direction nationale du parti. Le RND pour sa part, ambitionne de reproduire lors des locales, la même performance des législatives. Les candidatures sont d'ors et déjà ouvertes au RND pour les listes des communales et celles de renouvellement des membres des APW. La majorité des commissions de wilayas, présidées par les coordinateurs de wilayas, et chargée de superviser la préparation des élections locales ont été mises sur pied. Le même branle-bas de combat est observé au sein des structures locales des différents partis de l'opposition comme au FFS, le RCD, un parti en proie à des démissions collectives à Tizi Ouzou, et le PT ainsi que des formations islamistes qui affrontent ces élections en coalition. Une réunion de bureau du parti Ennahda, au niveau des wilayas, est prévue aujourd'ui, pour, justement, mettre le cap sur le prochain double scrutin local. Pour rappel, le double scrutin de fin novembre 2012, dominé par le FLN et le RND, a été marqué par un très faible engouement, notamment des jeunes.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha