Accueil |Nationale |

LE MINISTRE DE L'HABITAT RASSURE LES CITOYENS

"La formule Aadl sera maintenue"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
De nouvelles formules dans le logement, telles que le LPA et autresDe nouvelles formules dans le logement, telles que le LPA et autres

L'objectif de la création de nouvelles formules de logement est de satisfaire tous les demandeurs de logement.

Le logement Aadl sera maintenu et tous les programmes inscrits selon cette formule iront à terme. C'est avec cette phrase que le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville Abdelwahid Temmar a tenu à rassurer hier, les citoyens inquiets ces derniers jours, quant à l'avenir de cette formule et à leurs programmes inscrits selon cette formule. Abdelwahid Temmar qui présidait hier, une rencontre de travail et de concertation avec les entrepreneurs dans le domaine du Btph, a précisé que l'introduction de nouvelles formules de logements ne sous-entend pas le renoncement aux formules existantes. «Nous allons certes, introduire de nouvelles formules dans le logement, telles que le LPA et autres, mais nous n'allons abandonner aucune formule connue jusque-là en Algérie, particulièrement l'Aadl», a-t-il affirmé, indiquant que l'objectif de l'introduction de ces nouvelles formules est de permettre à tous les demandeurs de logements d'avoir un toit. Le programme du président de la République en termes de logement (1600.000 unités) sera réalisé totalement, a rassuré en outre, le ministre. «Nous connaissons effectivement une période de recul de nos revenus, mais la Caisse nationale du logement (CNL) a encore de l'argent pour réaliser ce programme- là», a ajouté le ministre, appelant les entrepreneurs à continuer à réaliser leurs programmes et avoir totalement confiance en l'Etat. Revenant par ailleurs, sur l'objectif de la rencontre d'hier, qui intervient après celle qu'il a tenue, il y a 20 jours, avec les architectes et les ingénieurs en génie civil, Abdelwahid Temmar a fait savoir que c'est là, la concertation avec tous les partenaires intervenant dans le domaine de l'habitat, afin de dégager une nouvelle feuille de route pour le secteur. Celui-ci a besoin, selon le ministre, d'un nouveau souffle et d'une nouvelle approche du travail. «Il y a un retard à rattraper dans le secteur», a-t-il fait remarquer, en précisant que la prochaine rencontre se tiendra avec les producteurs des matériaux de construction. Enumérant en outre, les ateliers que son département compte ouvrir afin de remédier aux imperfections constatées, le ministre a fait part de quatre ateliers. Le premier est celui de l'urbanisme. Dans cet atelier, le ministère envisage de revoir la loi sur l'urbanisme laquelle est complètement en déphasage avec les exigences de l'époque. «La loi 90-29 régissant ce domaine n'est plus d'actualité», a-t-il dit. Dans cet atelier, il y a lieu aussi, indique le ministre de renforcer le contrôle urbain. «La direction générale du contrôle urbain disparue depuis 2012 doit être ressuscitée. La police urbaine doit être renforcée davantage», plaide-t-il. L'extension des villes est aussi à revoir dans ce chapitre. «L'extension des villes ne doit pas se faire au détriment des terres agricoles. L'extension des villes doit avoir lieu à même les anciennes villes. Car, c'est au niveau de ces villes que les structures et les infrastructures publiques existent», ajoute Abdelwahid Tammar. Le deuxième atelier que le département de l'habitat tient à ouvrir dans la nouvelle feuille de route du ministère est celui de la gestion du bâtiment. Il y a selon le ministre, un grand travail à faire dans ce sens. «Le taux de recouvrement est très faible auprès des ménages. Il ne dépasse pas les 24%.Dans certaines wilayas, il ne dépasse pas 10%. Les deux autres ateliers qui verront leur ouverture dans le cadre de cette nouvelle approche du travail, sont ceux de la formation du personnel dans le secteur et de la numérisation des documents. Pour Abdelwahid Temmar, la main-d'oeuvre dans le domaine de l'habitat est encore rare et non qualifiée. La numérisation des documents, (permis de construire entre autres), viendra à bout de la bureaucratie ayant encore la peau dure dans le secteur. S'adressant par la suite aux représentants des différentes grandes entreprises dans le Btph et les autres fédérations, le ministre de l'Habitat a souligné que son département est désormais déterminé à aider tous les entrepreneurs nationaux. «Nous allons veiller à vous aider au maximum. Nous tiendrons désormais à ce que le principe de la préférence nationale soit une réalité effective. Nous ferons en sorte que le problème des créances ne se posera plus dans l'avenir. De même pour les problèmes d'ordre bureaucratique», a promis le ministre. S'agissant du problème des retards dans le payement, Abdelwahid Temmar a fait savoir que le département de l'habitat va se battre pour exprimer ses doléances dans la future loi des finances. Donnant la parole à ses invités, ces derniers ont tenu à exprimer un certain nombre de problèmes. La présidente de la Cgea, Saïda Neghza, a plaidé pour la réforme de l'administration. «La bureaucratie fait encore des ravages dans le domaine de l'habitat», a-t-elle souligné. De son côté, le P-DG de Cosider a plaidé pour le renforcement du volet de la formation. Bien d'autres représentants ont fait part de leurs inquiétudes quant à notamment l'application du principe de la préférence nationale, la veille sur la concurrence loyale et la résolution des problèmes du retard dans le payement.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha