Accueil |Nationale |

ORAN

12 blessés dans une guerre des gangs

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Ces derniers n'ont même pas pu être transférés sur place à l'hôpital par peur d'être arrêtés par les services de l'ordre.

Le quartier situé dans la commune de Hassi Bounif à Oran a été le week-end passé, le théâtre d'une véritable guerre des gangs. Les habitants ont vu leur tranquillité ébranlée, lorsqu'à minuit, des jeunes, munis d'épées, de cocktails Molotov et de dagues ont débarqué sur les lieux. Il s'agit en fait, d'une guerre sans merci que se livraient quelques jours auparavant des jeunes de cette même cité avec un groupe d'un autre quartier nommé Sidi Al Bachir.
Les hostilités avaient commencé les nuits de jeudi et vendredi, les deux groupes, attaquaient chacun son tour le quartier de leurs rivaux. Selon les témoignages de personnes ayant vécu cet enfer, au moment de l'attaque, le spectacle était terrifiant, des cris de terreur fusaient de toutes les maisons aux alentours. Certains ont raconté que cette scène leur a fait penser à l'époque du terrorisme.
Les mêmes sources ont relaté que ce «combat» a fait 12 blessés. Ces derniers n'ont même pas pu être transférés sur place à l'hôpital par peur d'être arrêtés par les services de l'ordre. Ce n'est qu'aux environs de deux heures du matin que le calme est enfin revenu, après l'intervention des services de la gendarmerie qui ont été dépêchés sur place.
Les cause de ces violences sont encore ignorées. Après cela, les habitants du quartier de Sidi Al Bachir, ont appelé les autorités à intervenir en multipliant les quartiers généraux de la police à proximité de leurs logements.
Les habitants de l'autre quartier Sidi Bounif, ont eux, fermé la route principale pour exiger de mettre un dispositif sécuritaire pour que de pareils faits ne se reproduisent plus. Pour les protestataires, l'absence totale de sécurité dans leur région est la seule raison de toute cette cacophonie. Ils ont témoigné que depuis longtemps, ces délinquants armés d'armes de toutes sortes, font la pluie et le beau temps dans ces environs.
Ces derniers ont déjà agressé et racketté de simples citoyens, allant jusqu'à pénétrer chez eux en les menaçant avec leurs épées. Suite à ces appels de détresse, des patrouilles de la Gendarmerie nationale ont commencé à faire des rondes dans ces quartiers. Initiant par ailleurs une série d'arrestations, grâce à laquelle, de nombreux coupables ont été appréhendés.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha