Accueil |Nationale |

ORAN

11 écoles à nettoyer

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Comment interpréter le fait que des écoliers encourent de grands problèmes sanitaires, dont essentiellement des intoxications?

Une dizaine d'écoles de la commune de Aïn El Türck font l'objet d'une vaste campagne de nettoiement dont l'initiative a été prise par l'Association nationale de l'environnement et du patrimoine en collaboration avec les services policiers de la sûreté de daïra de Aïn El Türck. Une telle action a été lancée en coordination avec les services de la direction de l'éducation de la wilaya d'Oran, porte essentiellement sur le nettoiement des établissements scolaires n'ayant pas été concernés par ladite opération devant avoir lieu durant la saison estivale, c'est-à-dire lors des grandes vacances scolaires. Initialement, une telle tâche revient de droit à la municipalité. Or, celle-ci s'est, pour des raisons inexpliquées, illustrée par son absence en renvoyant l'embellissement des écoles aux calendes grecques. C'est à se demander d'ailleurs sur les raisons d'un tel abandon alors que les municipalités sont dotées d'importants budgets à consacrer aux écoles en assurant leur nettoyage, leur aménagement et leur gardiennage. D'ailleurs, une telle problématique sera posée avec acuité lors de la dernière session de l'APW devant se tenir à partir de demain. La commission éducation de l'APW a concocté un rapport détaillé sur la situation des écoles caractérisée essentiellement par la surcharge dans les classes et autres tares comme l'absence d'aménagement des écoles, du transport etc. Ces défaillances, constatables de visu dans plusieurs écoles, n'ont pas été colmatées malgré l'empressement expéditif et répétitif des pouvoirs centraux sommant ses représentations locales ainsi que les municipalités à prendre en charge au mieux les établissements scolaires tout en assurant la rentrée scolaire dans de bonnes conditions. Pour plusieurs situations, le contraire s'est produit, d'où d'ailleurs la menace guettant de près les écoliers. Sinon, comment interpréter le fait que des écoliers encourent de grands problèmes sanitaires, dont essentiellement des intoxications? Et pour cause, l'eau qu'ils consomment dans leurs écoles est polluée.
C'est du moins ce qu'ont conclu les responsables en charge de la santé scolaire à l'issue de leurs différentes sorties. Tirant la sonnette d'alarme, ces services font état de la pollution des citernes de stockage d'eau dans pas moins de 15 établissements scolaires de la wilaya d'Oran, au grand dam de ces milliers d'enfants scolarisés, ces derniers étanchent leur soif à partir de ces réservoirs rouillés, ne répondant à aucune norme d'hygiène. L'eau qui y est stockée, est bien évidemment polluée et subséquemment, n'est pas consommable? Un avis «catégorique», ont indiqué des sources proches de cette cellule en charge de la santé scolaire, UDS. Dans le sillage d'une telle constatation, lesdits services ne sont pas restés passifs. Ayant pris des échantillonnages de cette eau périlleuse, les services de la santé scolaire d'Oran ont été alertes en conviant les responsables des écoles concernées et en leur recommandant de faire preuve de vigilance totale en évitant l'emploi d'une telle eau, du moins pas dans le cadre de la consommation. Si l'unité de suivi de la santé scolaire a, comme chaque année, soulevé une telle problématique, la commission de l'éducation près l'APW d'Oran a, à plus d'un titre, tiré la sonnette d'alarme en invitant les responsables de l'éducation ainsi que ceux des municipalités à faire preuve de «miséricorde» et, à accorder à ces centaines d'enfants scolarisés menacés par l'eau et polluée ainsi que par les maladies à transmission hydrique, les MTH. A qui incombe donc une telle responsabilité? Les membres de ladite commission ont, à plusieurs reprises, réitéré un tel problème tout en suggérant une pléiade de mesures à prendre tant que la santé de l'enfant scolarisé est, de manière permanente, menacée. Voilà que les rapports de ladite commission viennent d'être soutenus par des preuves scientifiques, en attendant les résultats définitifs des analyses à effectuer sur les échantillonnages d'eau prélevés à partir des réservoirs d'eau des écoles concernées. «En dépit de cette alerte, la situation n'a toutefois pas atteint la cote d'alarme», a-t-on expliqué ajoutant que «les mesures prises sont préventives, ne versant pas du tout dans l'alarmisme tant que les responsables locaux ont pris les choses en main».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha