Accueil |Nationale |

LE PRÉSIDENT DE L'APN, SAÏD BOUHEDJA, À L'EXPRESSION

"La Réconciliation nationale est un remède complet"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le président de l'APNLe président de l'APN

Présent à Constantine samedi dernier pour l'installation de la commission régionale de la coordination nationale de la société civile dont il est l'un des principaux initiateurs, le président de l'APN, Saïd Bouhedja a été reçu par Djallal Fakroune membre du secrétariat et président de la commission et Besalah Abdelhafidh président de la coordination.
L'hôte de Constantine et président d'honneur de la coordination nationale de la société civile qui sera honoré lors de cette rencontre a accordé un entretien à L'Expression dans lequel il parlera de la Réconciliation nationale, du programme du Premier ministre et le rôle de la société civile.

L'Expression: Douze années après sa promulgation et son adoption par le peuple, comment appréciez-vous aujourd'hui la loi sur la Charte pour la paix et la Réconciliation nationale?
Saïd Bouhedja:
La Charte pour la paix et la Réconciliation nationale prônées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika s'inscrit aujourd'hui 12 ans après sa promulgation dans le cadre d'une opération politique.
Celle-ci se veut incontestablement en constante continuation. On peut la définir comme une opération politique persévérante et assidue.

Comment peut-on définir cette dimension politique?
Elle a eu une portée décisive et nul ne peut ignorer cette vérité, d'abord elle a freiné le terrorisme et permet une repentance à laquelle on assiste jusqu'à présent. Cette opération a contribué au retour progressif de la paix.
C'est une alternative qui a eu un impact social, mais aussi culturel certains. L'on est même en mesure de dire que la Réconciliation nationale est une opération structurale qui ne manquera pas de cibler d'importants redressements politiques, économiques et institutionnels.

Par exemple?
Elle a permis le traitement de plusieurs sujets dont la liberté d'expression, les droits de l'homme et l'application des principes fondamentaux de la démocratie. J'ajoute volontiers à ça que la Réconciliation nationale a donné une véritable forme à l'identité du pays. Elle a également souscrit une stabilité et une confiance au sein de la population et nourri l'esprit de la responsabilité.
Mais pas seulement puisque on peut évoquer que ce processus accorde à l'opposition une marge d'affluence et d'intervention car la Réconciliation nationale qui a une portée internationale aujourd'hui stimule un exercice démocratique où l'opposition a son mot à dire.

Pour revenir à la situation actuelle du pays, pensez-vous que le programme ou le plan initié par le Premier ministre est en mesure de sortir le pays de la crise?
Absolument, le Premier ministre Ahmed Ouyahia offre un plan profond pour éviter l'endettement extérieur.
Les résultats de ce plan d'action ne seront pas visibles peut-être de si tôt, mais déjà la solution relative au financement non conventionnel, proposée par le Premier ministre permet de garder une indépendance dans la prise des décisions et de préserver notre souveraineté économique et surtout cela nous évitera d'assumer des dettes.
Cette situation comme vous le savez est provoquée par la chute des prix du pétrole et nul ne peut contrôler les prix d'où la nécessité de s'ouvrir sur d'autres horizons pour le développement économique. J'ajoute qu'outre ça, le plan d'action du Premier ministre s'articule autour de plusieurs axes, notamment la consolidation de la démocratie, la préservation des acquis sociaux et la promotion d'une économie diversifiée libérée de la dépendance aux hydrocarbures, la préservation de la sécurité, la stabilité et l'unité du pays et la poursuite d'une diplomatie dynamique. La coordination nationale de la société civile raison de ma présence à Constantine, aura un rôle important à jouer dans ce cadre.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha