Accueil |Nationale |

CANDIDATS FLN AUX ÉLECTIONS LOCALES

Du rififi à la mouhafadha de Annaba

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Agissant dans les règles de l'art, les cadres et les militants du FLN à Annaba, ont, après avoir observé un sit-in, la semaine écoulée devant le siège de la mouhafadha de Annaba, pour contester la liste des candidats aux locales du 23 novembre prochain, en l'absence d'échos favorables à leur action, décidé de s'organiser en mouvement de coordination, regroupant toutes les kasmas de la wilaya de Annaba. «Nous avons délégué un coordinateur, Mohamed Sallah Djefeflia, avec une correspondance de doléances, pour nous représenter devant Djamel Ould Abbès, SG du FLN, afin de lui exprimer notre insatisfaction de la liste des candidats aux prochaines échéances», apprend-on auprès d'un cadre du FLN. L'établissement des listes des candidats ne semble pas satisfaire les cadres et militants du parti, au vu des mécontentements suscités par la présence de plusieurs noms sur les listes des prétendants aux sièges dans les APC et APW de Annaba. Pour l'heure, les contestataires demandent à Djamel Ould Abbès la révision des listes. En somme, ils exigent leur rétablissement à nouveau. Cette revendication même si elle s'avère fondée, risque de ne pas être satisfaite, puisque tout simplement, l'établissement des listes est officialisé avec leurs dépôts. La situation est similaire pour plusieurs cadres et militants du FLN dans d'autres wilayas. Comme à Guelma, Souk Ahras, El Tarf, Khenchela et Bouira entre autres. Des wilayas où il a été fait état de cas outrepassés de prérogatives des chargés de l'établissement des listes de candidatures pour ces locales de la discorde, rapportent des sources proches du FLN. Et dire que le secrétaire général du parti a régulièrement signifié que «le choix de la base est une ligne rouge». Or, dans ce cas de figure, il semble que quelques mouhafadhas, n'aient pas tenu compte des instructions de la direction nationale. Dans ce sens, il est fait état de candidats natifs d'autres communes pour les uns alors que pour d'autres, des noms auraient été imposés, car ayant un lien de parenté avec des personnalités influentes... Pour l'heure, les dés sont jetés et les sièges des Hôtels de villes des différentes wilayas de l'est et du centre du pays semblent avoir été réservés. Et ces actions de contestation et de demandes de révisions des listes de candidatures ne sont en fait qu'une tempête dans un verre d'eau. Comme c'est le cas pour la wilaya de Annaba où toutes tentatives de troubler le parti ou de torpiller les listes resteront vraisemblablement vaines. En témoigne le coup de starter pour la liste des candidatures de l'APW, modifiée comme par enchantement, plaçant en tête de liste le P/APW sortant Farouk Djaria, alors qu'il était en cinquième position! Apostrophé sur la question, un cadre du vieux parti a estimé que la commission de wilaya a veillé à présenter les meilleurs candidats, tant en termes de sérieux que de compétence et de fidélité au FLN, en notant que pour «ceux accusés d'être proches parents de telle ou de telle personnalité ou élu, le statut du parti n'interdit pas aux membres de leurs familles d'être militants encore moins candidat». Notre interlocuteur a également tenu à préciser que les sortants des APC, ont, aussi le droit de briguer un autre mandat, comme c'est le cas du P/APC sortant Farid Merabet, pour la commune de Annaba.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha