Accueil |Nationale |

PRIX NOBEL DE LA PAIX 2017

Bouteflika dans la cour des grands leaders

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le chef de l'EtatLe chef de l'Etat

Le président de la République, candidat potentiel à une récompense et une double reconnaissance éthique et universelle, pour toutes les entreprises oeuvrant à la consolidation du progrès et de la paix dans le monde.

Proposé pour le prestigieux prix Nobel de la paix 2017, le chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, se place en pole position, face à 215 personnalités et 103 organisations.
La candidature du président Abdelaziz Bouteflika aurait déjà été retenue par le comité chargé de l'attribution du prestigieux prix, selon l'information apportée par le quotidien arabophone Echorouk. Selon cette même source, le comité chargé de l'attribution du prestigieux prix, devra rendre sa décision le 6 octobre en cours. Le président Abdelaziz Bouteflika a fait preuve d'un leadership courageux.
Courageux, car il a préféré la paix à l'inertie du terrorisme. Courageux parce qu'il a fait sortir le pays d'une crise décennale grave, l'adoption de la politique du Pardon «la Rahma», puis de la concorde civile et enfin la Réconciliation nationale toujours en cours.
Aussi, l'Algérie est un pays qui a accompli des prouesses reconnues, notamment dans l'apaisement des crises: la sienne d'abord, celle de la décennie noire et, ensuite, dans ses actions diplomatiques de pacification sur la scène internationale et particulièrement sur le continent africain.
En témoigne la contribution à la mue de l'Organisation de l'Unité africaine, (OUA) en une nouvelle structure «l'Union africaine» (UA) et au parachèvement d'un Nouveau partenariat pour le développement (le Nepad). L'Algérie peut se vanter de plusieurs autres édifices régionaux et continentaux, plus adaptés pour faire face aux défis du XXIe siècle, notamment pour les droits de l'homme, l'Etat de droit, la démocratie et la bonne gouvernance. De plus, le président Abdelaziz Bouteflika a initié une diplomatie de paix avec la médiation réussie entre l'Ethiopie et l'Erythrée avec «l'accord-cadre d'Alger». L'Algérie joue aussi un rôle prépondérant dans l'apaisement et le dénouement de la crise libyenne et malienne. Une éligibilité devant lui permettre la distinction du prestigieux «prix Nobel de la paix». Ainsi, se trouvant en adéquation avec l'esprit de cette notable distinction, à savoir résolutions pacifiques des conflits, droits de l'homme, démocratie, environnement et développement économique et social aussi bien à l'échelle nationale que dans le monde. La lecture est de plus en plus possible quant au choix du chef de l'Etat Abdelaziz Bouteflika pour cette distinction honorable. Ces projets et bien d'autres sont portés sur le dossier de candidature du président algérien, proposé par nombre d'individus et d'associations, au comité chargé d'attribuer le prestigieux prix. Sont aussi proposés pour cette distinction, les noms de l'ancien président français Jacques Chirac, du président russe Vladimir Poutine et du pape François.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha