Accueil |Nationale |

PLUSIEURS MOUHAFEDHS SERONT ÉCARTÉS

Ould Abbès sévit

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Ould Abbès sévit

«Les activités de ces responsables au sein du parti ont été gelées provisoirement.»

La direction centrale du FLN s'apprête à opérer une purge parmi les mouhafedhs impliqués dans la confection des listes de candidature au renouvellement des membres des APW et APC, en dehors du cadre réglementaire. Selon le journal Echourouk citant des sources proches du parti, le nombre de mouhafedhs qui seront touchés et dont les activités au sein du parti sont d'ores et déjà gelées provisoirement, est de l'ordre de «neuf». «Le même sort sera réservé à d'autres mouhafedhs», selon la même source. «La liste des mouhafedhs concernés ne sera connue qu'à l'issue du double scrutin pour les APC et APW du 23 novembre prochain», est-il noté. Dans une instruction n°12, datée du 17 juillet dernier et adressée aux mouhafedhs et aux responsables de commissions électorales du parti, le secrétaire général du FLN a posé ses conditions et critères pour la sélection des candidats du parti aux élections locales (APC-APW). Cependant, les militants de base du parti, contestent la majorité des listes du parti qui seraient «établies sans vraiment prendre en compte ses critères et conditions énoncées dans ladite instruction». Le secrétaire général du parti, Djamel Ould Abbès traverse une étape des plus difficiles, depuis son intronisation à la tête du FLN. Des membres du comité central, des militants ainsi que des cadres du parti, affirment l'existence de listes parallèles concurrençant celles présentées par les kasmas et les commissions de wilayas. Plusieurs de ces listes confectionnées en dehors des instances du parti, ont été retenues par la direction du parti au détriment de listes authentiques.
Ces listes seraient composées par le détenteur de la «chkara», affirme-t-on. Le mouhafedh d'Hussein Dey, Ilies Saâdi, a dénoncé avant-hier son exclusion de la liste de l'Assemblée populaire de la wilaya d'Alger, alors qu'il y figurait initialement. Il accuse les tenants de la «chkara» d'avoir imposé leurs listes et candidats. L'isolement du secrétaire général s'accentue puisque une pétition en circulation, signée par les membres du comité central, exige la destitution du secrétaire général. En outre, la contestation des listes a gagné le siège central du parti à Hydra. Des changements dans certaines listes ont été opérés après le dépôt des dossiers au niveau des instances compétentes. Les membres du bureau politique ont été écartés de l'opération de la confection des listes de candidature au profit d'une commission dite de recours composée, notamment, d'actuels ministres, Taher Khaoua, Tahar Hadjar ainsi que l'ex-secrétaire général du parti, Amar Saâdani, lequel ne s'est jamais retiré de ladite commission selon plusieurs témoignages.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha