Accueil |Nationale |

APRÈS AVOIR ÉTÉ DÉCRIÉ ET PESTIFÉRÉ PAR LES ALGÉRIENS D'EUROPE

Le glas sonne pour Nekkaz

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Nekkaz le Don Quichotte algérienNekkaz le Don Quichotte algérien

Il évite de répondre aux citoyens qui le rencontrent dans ses semblants de rassemblements à propos de sa femme et pour qui travaille-t-elle?

Rachid Nekkaz suscite un certain intérêt sur le plan médiatique. Cet intérêt ne relève pas systématiquement de la gratification ni de l'encens, Nekkaz est aussi décrié pour ses agissements à la Don Quichotte. Mais ce qui est curieux dans son cas, c'est qu'il s'est drapé d'une espèce de couverture somme toute hétéroclite, hybride sur le plan politique, jusqu'à en devenir un véritable pitre, pour ne pas dire une sorte de guimauve.
Au-delà du geste sur lequel s'est arc-bouté Rachid Nekkaz pour se présenter comme une victime potentielle en faisant de l'agression une espèce d'investissement politicien, il agit ainsi à défaut d'avoir des vraies cartes à faire suggérer réellement à l'opinion publique.
La Toile et l'espace bleu (Facebook) ne cessent d'apporter leur lot de critiques acerbes à l'encontre d'un Nekkaz à la mission occulte, qui n'est plus un secret de Polichinelle pour le commun des mortels.
Ce personnage qui se présentait comme quelqu'un défendant les causes justes en s'impliquant dans tous les combats y compris ceux d'arrière-garde, se fait rattraper par les citoyens partout où il va faire son cirque pour lequel il est bien rémunéré. Nekkaz fait face à des interrogations en cascade de la part des citoyens algériens partout dans les capitales et les villes de l'Europe en général et en France en particulier, allant jusqu'à l'accuser de travailler pour des officines bien connues pour tout le monde.
Mais avant de verser dans ce détail qui, néanmoins, requiert une importance capitale, il va falloir revenir au registre politique et la matrice idéologique de ce personnage qui ne sont autres qu'une somme d'éclectisme sciemment entretenue pour que la nuance qui cache des desseins inavoués ne soit pas éludée et du coup l'opinion ne saura le situer ni savoir pour qui il roule.
Ce champion des balivernes à outrance, s'est illustré récemment par sa prise de position biscornue par rapport au projet de loi pour la protection de la femme contre le harcèlement en Algérie, en répondant de façon péremptoire que «je rejette d'emblée ce projet de loi qui stipule la protection de la femme contre le harcèlement, ce qu'il faut faire, c'est d'appliquer les préceptes de l'islam (sic)», a-t-il affirmé lors d'un débat sur une Chaîne nationale à ce propos. Cette attitude rétrograde et en déphasage avec les évolutions sociologiques n'est pas fortuite puisqu'elle s'inscrit dans une logique qui vise à faire dans l'instrumentalisation en bonne et due forme pour creuser davantage le fossé qui sépare la société qui aspire à son affranchissement et celui d'une démarche qui joue sur des éléments disparates à l'image de la religion, les minorités et des spécificités communautaristes. Ce sont des éléments qui constituent la situation des pays appelés chacun à chacun «ventre-mou» où les clivages de cette nature sont utilisés par des officines pour anticiper des situations de crise et faciliter la tâche aux puissants qui s'engouffrent dans une crise structurelle à l'image des USA qui font de cette stratégie d'ingérence un élément dominant pour créer des zones de tension allant jusqu'à la destruction de l'Etat national comme c'est le cas avec l'Irak, la Libye, l'Egypte et le Yémen.
Ces officines qui se cachent derrière le fallacieux vocable d'Organisations non gouvernementales (ONG), et financées par les USA comme c'est le cas pour National Democratic Institute (NDI), une ONG financée par le milliardaire et promoteur du sionisme dans le monde, l'Américain George Soros. Rachid Nekkaz n'est pas étranger à cette ONG, puisque sa femme est une membre active au sein du NDI qui s'immisce dans la vie politique des Etats en faisant promouvoir des éléments répondant au profil de cette ONG sous des couvertures diverses que ce soit sous le prétexte de la formation ou un cycle d'études chez l'Oncle Sam.
Cécile Le Roux, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, est installée aux USA et le fis est en Angleterre, elle est responsable au sein du NDI du programme qui «intervient dans le domaine du renforcement des partis politiques, la promotion des femmes en politique, la gouvernance démocratique, technique de l'information et de la communication, la participation des citoyens à la gestion de la chose publique, les élections». C'est le programme qui est mentionné en toute clarté par cette ONG qui affiche sans honte bue ses visées quant à son immixtion dans les affaires internes des Etats et même dans la vie des partis politiques de ces mêmes Etats.
Pour ainsi dire, Nekkaz évite de répondre aux citoyens qui le rencontrent dans ses semblants de rassemblements à propos de sa femme et pour qui travaille-t-elle?
Nekkaz s'est vu discrédité par les citoyens algériens qui le tançaient pour ses positions fondées sur une démarche hostile à l'Etat algérien même s'il se cache derrière une attitude qui dénonce le pouvoir algérien à travers des thèmes comme le gaz de schiste et autres sujets qui sont utilisés formellement contre le pouvoir en place, mais la stratégie adoptée essentiellement dans cette approche vise la reproduction du schéma de ce que l'on appelle des «révolutions colorées» orchestrées et financées par le milliardaire sioniste George Soros. Nekkaz ou l'homme à mille appartements en France, puisqu'il s'est transformé dans l'immobilier. Le magazine Le Point avait soulevé la question liée à la richesse de Nekkaz en indiquant que «aujourd'hui, il possède plus de 1000 appartements en France et investit tout son argent aux Etats-Unis», les Etats-Unis reviennent toujours dans les affaires de Nekkaz.
La débâcle de Nekkaz s'est fait sentir lors de sa candidature à l'élection présidentielle de 2007 en France en sa qualité de citoyen français. Mais sans aucune honte bue, il s'affiche en Algérie dans la même posture lors de l'élection présidentielle de 2014 et le célèbre scénario des signatures subtilisées, alors c'est le même scénario qu'a développé Nekkaz en France avec l'histoire du parrainage.
Nekkaz est un chargé de mission pour le compte de NDI, une ONG américaine où sa femme est une membre active. Donc les connivences sont bel et bien établies.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha