Accueil |Nationale |

EN PLUS DE AHMED OUYAHIA ET DE SIDI SAÏD

Huit ministres à l'université d'été du FCE

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Sidi Saïd et Ali HaddadSidi Saïd et Ali Haddad

Ils animeront des panels qui s'annoncent de haute facture et en relation directe avec la conjoncture économique et financière que traverse le pays.

C'est un mini Conseil du gouvernement qui se tiendra demain à la Safex. La troisième édition de l'université du Forum des chefs d'entreprise prévue les 18, 19, 20 et 21 octobre prochains verra la participation, en plus du Premier ministre Ahmed Ouyahia et du secrétaire général de l'Ugta, Abdelmadjid Sidi Said, de pas moins de huit membres ministres du gouvernement. Le ministre de l'Habitat, Abdelwahid Temmar, le ministre du Commerce Mohamed Benmeradi, son collègue des Finances, Abderrahmane Raouïa, le ministre de l'Agriculture Abdelkader Bouazgui, la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imane Feraoun, le ministre du Travail, Mourad Zemali, le ministre de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi et enfin le chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel. Ces huit ministres animeront des panels qui s'annoncent de haute facture et qui, surtout, sont en relation directe avec la conjoncture économique et financière que traverse le pays. De l'organisation des marchés intérieurs, la régulation des importations, de la finance islamique et du marché des capitaux, de la sécurité alimentaire aux Tics comme catalyseur de l'économie nationale, du Code du travail et de l'employabilité, du climat des affaires au code des investissements et enfin de la diplomatie économique, aucun thème n'est épargné. Un net tableau de bord qui sera dégagé lors de ce rendez-vous patronal. Sont attendus plus de 1000 invités, dont des chefs d'entreprise, des décideurs économiques, des experts et les représentants de la société civile. La rencontre sera un grand moment de retrouvailles pour sceller un pacte gouvernement-patronat imposé par la délicate situation économique du pays. La crise entre le patronat et l'éphémère gouvernement Tebboune, n'a été qu'un nuage d'été. A présent, place à la sérénité et surtout à l'efficacité car le temps presse. Jamais une rencontre d'une organisation patronale n'aura réuni autant de membres de l'Exécutif.
Le Premier ministre inaugurera une exposition des produits et services du Forum FCE/Expo et animera par la même occasion une rencontre-débat avec les patrons où il abordera les grandes lignes de son programme économique et surtout les décisions qu'il a prises pour amortir le choc financier. Ahmed Ouyahia a rencontré, le 24 août dernier, les représentants du patronat et des organisations professionnelles à qui il a décliné les principaux axes de sa feuille de route. Pour effacer l'épisode Tebboune, il a rassuré les partenaires économiques et sociaux sur l'engagement de son gouvernement à améliorer l'environnement des affaires pour stimuler la croissance et la diversification économique. Dans son entreprise de «charme», il n'a pas tari d'éloges envers les patrons et sur leur rôle en cette conjoncture difficile. Elogieux certes, mais aussi pragmatique, puisqu'il n'a pas manqué de sensibiliser les participants sur les tensions financières auxquelles fait face le pays, ainsi que la feuille de route qui lui a été tracée par le président de la République. Il était question de mobiliser des financements internes non conventionnels, maintenir le soutien à la croissance dans tous les secteurs, y compris l'industrie, les services et l'agriculture, préserver et rationaliser la politique publique de justice sociale et de Solidarité nationale.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha