Accueil |Nationale |

COMMÉMORATION DES MASSACRES DU 17 OCTOBRE 1961

Béjaïa se souvient de Fatima Bedar

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une victime innocenteUne victime innocente

Le taux de pénétration des foyers en matière de gaz de ville pourrait dépasser les 80% d'ici la fin de l'année prochaine.

C'est devenu une tradition, chaque célébration d'une date commémorative à Béjaïa est ponctuée par des gestes des pouvoirs publics qui font des heureux. Hier, le chef de l'exécutif accompagné des autorités civiles et militaires a baptisé le quartier 104 Logements à Tichy du nom d'une moudjahida, Bedar Fatima.
Un hommage amplement mérité pour une révolutionnaire qui a marqué l'histoire récente de l'Algérie au cimetière des Martyrs de la ville où le tout- Béjaïa était là pour se recueillir à la mémoire des martyrs, à l'occasion de la commémoration des évènements tragiques du 17 Octobre 1961.
Victime des évènements d'Octobre 1961, elle disparut au cours de la même nuit sanglante au même moment où d'autres Algériens et Algériennes tombaient devant la répression féroce, oeuvre de l'armée coloniale. Née le 5 août 1946 à Tichy, Fatima Bedar était à Paris avec sa mère pour rejoindre le père, déjà employé en France depuis 1951. Arrivée dans la capitale française, elle fréquentera le collège de Stains (Seine St-Denis) mais très vite, elle s'inscrit dans le combat libérateur dans les rangs de la Fédération de France du FLN. Elle disparaîtra le jour de la manifestation pour n'être repêchée que le 31 octobre dans le canal de St-Denis. Ses parents ne l'identifient que grâce à ses longues nattes d'un blond châtain.
Les ossements de Fatima ont été rapatriés en 2006 pour être enterrés à Tichy, 45 ans plus tard.
Par ailleurs, les autorités de la wilaya de Béjaïa ont permis à quelque 500 foyers de bénéficier du gaz de ville dans les villages Imoula et Iaâzouzen, dans la commune de Mcisna à la faveur de la mise en service de deux conduites.
Cette opération entre dans le cadre d'un programme de wilaya visant à rattraper le retard accumulé en la matière. Plusieurs autres opérations du genre sont attendues dans les prochains mois dans plusieurs communes de la côte est de Béjaïa.
Il faut dire que le déblocage de la situation de Tidelsine, commune de Aokas permettra un saut quantitatif important en matière de pénétration en gaz de ville.
L'on prévoit un taux de pénétration en gaz de ville de 87% en décembre 2018, si toutefois les nouvelles Assemblées qui seront élues après le 23 novembre décident de se mettre coude-à-coude avec les autorités pour désengorger les situations de blocage encore en vigueur suite aux oppositions citoyennes.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha