Accueil |Nationale |

BÉJAÏA

Les dernières retouches

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les états-majors des partis politiques en lice pour les locales du 23 novembre prochain ont presque tous battu, hier, le rappel des troupes pour les dernières retouches avant le coup d'envoi de la campagne électorale officielle. Le FFS, le RCD, le RND et le FLN, quatre formations politiques qui ont pignon sur rue à Béjaïa, se sont illustrés hier par des conclaves qui n'ont de valeur que d'illustrer la volonté des uns et des autres pour se positionner de la manière la plus adéquate sur l'échiquier politique local, appelé à connaître un bouleversement certain après les résultats du scrutin. Ces quatre partis politiques, les plus présents en matière de confection de listes à travers les communes de la wilaya de Béjaïa aiguisent leurs armes non seulement pour séduire l'électorat, mais aussi pour remporter la majorité des sièges aussi bien dans les Assemblées communales (APC) que celles de wilaya (APW).
Le Front des forces socialistes a fait appel à son premier secrétaire national, Hadj Djillali Mohamed, secondé par Ali Laskri, membre de l'instance présidentielle du parti pour présider un conseil fédéral élargi aux têtes de listes et aux directeurs de campagne des sections. Au menu, la stratégie électorale. «Des orientations et des explications ont été données dans le cadre de la stratégie de campagne que notre parti compte adopter lors de ce scrutin pour d'abord amener l'électeur à aller voter mais aussi de le faire pour nos listes», indiquait hier Azibi Mabrouk, le chargé de communication de la fédération FFS de Béjaïa. Le Rassemblement national démocratique (RND) a battu le rappel de ses troupes pour la seconde fois depuis l'officialisation des listes du parti. Chez le parti de Ahmed Ouyahia, il a été aussi question des meilleures voies et moyens de mener à Béjaïa une campagne électorale. Revigoré par une présence quasi totale sur l'ensemble des communes, le RND cherche à matérialiser cette présence par l'élection de ses représentants dans toutes les communes. Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), après avoir installé la semaine dernière son directoire de campagne que conduira Rachdi Mansouri, le candidat tête de liste du parti dans la commune du chef-lieu, a réuni hier, toutes ses forces pour tracer et expliquer les grandes lignes de son programme et adopter une conduite électorale, jugée la plus opportune pour réussir le pari d'intégrer ses éléments dans les 35 communes, où il a réussi à placer des listes.
Le Front de Libération nationale(FLN), dont la liste au chef-lieu a suscité beaucoup de bruit, qui laisse de nombreux observateurs déceler un message des craintes des concurrents, s'active également à travers ses différentes instances locales dans l'optique de garantir un résultat à la hauteur des attentes. Hier, le parti s'est attelé à l'achèvement de son programme électoral qu'il présentera aux électeurs lors de la campagne officielle.
Les autres listes partisanes ou indépendantes ne sont pas en reste, puisque selon certaines sources, celles-ci se mobilisent du mieux qu'elles peuvent pour entrer de plain-pied dans une campagne électorale officielle, où tout un chacun, ici à Béjaïa, espère des plus propres et loin des débats creux et sans intérêt pour la population.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha