Accueil |Nationale |

IL A CONFORTÉ SA PLACE À LA TÊTE DU FCE

Haddad plus fort que jamais

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les membres du FCELes membres du FCE

Cette réunion aura été une formalité qui aura conforté Haddad à son poste. D'ailleurs, contrairement aux traditions, les travaux de l'AG étaient ouverts à la presse, qui a pu constater que les membres du Forum sont à l'unanimité derrière leur président. Ils ont voté à l'unanimité son bilan moral et financier...

C'est un Ali Haddad renforcé, même plus fort que jamais, qui a donné, hier matin, le coup d'envoi de l'assemblée générale ordinaire du Forum des chefs d'entreprise (FCE). En effet, après trois jours de conclaves dans une université d'été qui aura été le rendez-vous politico-économique de la semaine, le président du FCE a abordé sereinement cette AG. Pourtant, il y a à peine deux mois, elle a été considérée comme celle qui allait sceller son sort à la tête de cette organisation patronale. Mais finalement, cette réunion aura été une formalité qui aura conforté Haddad à son poste. D'ailleurs, contrairement aux traditions, les travaux de l'AG étaient ouverts à la presse qui a pu constater que les membres du Forum sont à l'unanimité derrière leur président. «Quand les membres du Forum décideront que c'est le moment que je parte, même en cours de mandat, je partirai», a-t-il lancé devant une assemblée qui avait au préalable voté à l'unanimité son bilan moral et financier. Il n'en fallait pas plus pour «déchaîner» certains membres qui ont pris le micro pour assurer que leur confiance était renouvelée à Ali Haddad. Des déclarations qui ont été suivies par des tonnerres d'applaudissements à un président qui n'a pas manqué de rappeler la cabale qui a été menée contre sa personne et les membres du FCE par l'ex-gouvernement. «Il y a quelques mois, nous avons été victimes d'une cabale dont les instigateurs ont essayé de nous présenter comme des prédateurs, nous collant tous les maux, ce sont eux les prédateurs...», a-t-il pesté avec un message à peine voilé en direction de l'ex-Premier ministre Abdelmadjid Tebboune. D'ailleurs, plus tard dans un point de presse, les journalistes lui ont demandé pourquoi Tebboune avait mené cette cabale, Haddad répondra avec un large sourire: «Vous n'avez qu'à aller lui demander, il vit en paix au Club des pins.» Néanmoins, le patron de l'Etrhb n'a pas voulu s'attarder trop longtemps sur cet épisode. «Li fate mate» (le passé ne revient jamais), a-t-il répliqué. «Nous n'avons pas abdiqué et nous avons affronté cette situation avec beaucoup de responsabilité car nous avons toujours placé les intérêts suprêmes du pays au-dessus de toute considération; et nous serons toujours là pour soutenir Son Excellence le président de la République. Maintenant que ces épreuves sont derrière nous et que tout est rentré dans l'ordre et que le gouvernement nous a clairement exprimé sa confiance, nous pouvons aller de l'avant et accomplir encore plus d'actions», a-t-il poursuivi avant de revenir sur la nouvelle page qui a été ouverte avec le gouvernement Ouyahia, qui, selon Haddad, a été prouvée par sa présence en «guest star» à l'ouverture de l'université d'été, accompagné par huit des plus influents ministres de son gouvernement. D'ailleurs, il en a profité pour remercier le président de la République, Son Excellence Abdelaziz Bouteflika pour le soutien indéfectible pour l'entreprise et le rôle du secteur privé pour la consolidation de l'Economie nationale. Il a remercié également le Premier ministre pour sa disponibilité et son apport dans la clarification et l'éclairage des chefs d'entreprise sur la politique économique et le plan d'action du gouvernement. Ali Haddad a tenu aussi à saluer Ahmed Ouyahia pour la volonté affichée à réussir le partenariat avec le secteur privé pour traverser cette conjoncture difficile. «Nos vifs remerciements, également, vont à l'endroit de l'ensemble des ministres qui nous ont honorés de leur présence et ont été à l'écoute des problématiques posées et n'ont pas hésité sur leur engagement à apporter les solutions les plus adaptées», a-t-il soutenu. Néanmoins, il souligne que les messages du gouvernement ont été compris par les membres du FCE. «Nous avons écouté et compris le Premier ministre concernant les réformes et toutes les transformations que notre pays doit s'attacher à engager pour mettre notre économie sur la voie d'une croissance saine, forte et durable», assure-t-il. «Nous ne pouvons qu'applaudir à cette orientation de la politique économique qu'entend ainsi conduire notre gouvernement;nous la soutenons; les réformes envisagées sont l'essence même du plaidoyer de notre Forum», ajouta-t-il. «Nous ne pouvons ignorer que nos efforts restent insuffisants et qu'il est nécessaire de les maintenir et de les intensifier, car il reste beaucoup à faire pour construire une économie moderne qui puisse générer les ressources de sa propre reproduction», conclut-il sous une standing ovation. Une nouvelle page s'ouvre donc entre le gouvernement, le patronat et les partenaires sociaux, aussi bleue que celle du ciel d'Alger...

Université d'été du FCE et FCE Expo
Des chiffres qui parlent!
L'université du FCE et FCE Expo ont été une réussite totale sur tous les plans. Elle a vu la présence de Monsieur le Premier ministre, Ahmed Ouyahia et huit ministres du gouvernement, plus de 50 parlementaires, plus de 20 anciens ministres, plus de 200 hauts responsables de l'administration algérienne, plus de 1200 participants, plus de 200 journalistes et une couverture médiatique exceptionnelle, près de 150 exposants...Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha