Prévisions pour le 15 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 17 °C
32
 Laghouat Min 5 °C Max 13 °C
32
 Batna Min 2 °C Max 9 °C
39
 Biskra Min 8 °C Max 18 °C
23
 Tamanrasset Min 8 °C Max 21 °C
34
 Tlemcen Min 3 °C Max 13 °C
30
 Alger Min 8 °C Max 16 °C
39
 Saïda Min 2 °C Max 12 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 16 °C
23
 Mascara Min 3 °C Max 14 °C
30
 Ouargla Min 10 °C Max 17 °C
32
 Oran Min 8 °C Max 17 °C
30
 Illizi Min 5 °C Max 16 °C
32
 Tindouf Min 10 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 1 °C Max 8 °C
11
 Mila Min 7 °C Max 12 °C
39
 Ghardaïa Min 7 °C Max 15 °C
32
Accueil |Nationale |

CAMPAGNE POUR LES ÉLECTIONS LOCALES

Le FLN veut la part du lion

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le FLN veut la part du lion

Ould Abbès a transmis «les salutations du président à ses candidats».

Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a donné hier le coup d'envoi de la campagne de son parti pour les élections locales du 23 novembre, en animant un meeting au Palais des nations, Club des Pins, Alger. Le patron du vieux parti a saisi cette occasion pour décocher des flèches à son frère ennemi, le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia: «Ceux qui font des calculs politiques autour ou ayant dans le viseur l'échéance de 2019, se trompent, car le candidat du FLN à la présidentielle sortira de ses rangs», a-t-il fait savoir. Dans le même contexte, il a poursuivi, «nous sommes une force tranquille, mais nous sommes de confession musulmane, pas des chrétiens, donc on ne croit pas au sermon de la Montagne, autrement dit, si quelqu'un nous frappe sur la joue droite, on ne lui tend pas aussi la gauche». Plus loin, il réitérera: «Il nous est interdit de parler de l'échéance de 2019, car nombreux sont ceux qui nous accusent d'avoir évoqué le cinquième mandat...» Il a salué le directeur de la résidence d'Etat du Sahel, Hamid Melzi, qui a permis au FLN de tenir son meeting dans la même salle de conférences où a été présenté récemment le projet de révision de la Constitution devant la commission conjointe du Parlement, et la Charte nationale. Beaucoup de slogans ont été arborés par Ould Abbès lors de cette rencontre avec les élus des 57 communes de la capitale. «Nous sommes une force tranquille», «le FLN coule dans nos veines», «le FLN est la force vive du pays», «le texte des accords d'Evian signés le 18 mars 1962», «le FLN c'est l'Etat...etc». Le FLN participe aux élections locales pour gagner, et il a l'ambition de rafler «la majorité absolue», a-t-il déclaré. Comme aux législatives, le FLN ne présente pas son propre programme électoral. «Les élections locales sont autrement plus importantes que les législatives car les assemblées locales constituent un appui pour le futur président de la République ses institutions locales, forment les fondements de l'Etat», dixit Ould Abbès. En guise de programme, il a exhibé le prospectus portant «Programme du Président Abdelaziz Bouteflika depuis 1999, amendé en 2004». «Les armes à la portée de vos mains sont, entre autres, les réalisation du président depuis 1999», a-t-il annoncé à l'assistance constituée essentiellement de candidats de son parti aux élections locales à Alger. Dans le même ordre d'idées, il a transmis «les salutations du président de la République» à ses candidats:»Le président vous salue», a-t-il annoncé. A ce propos, il a reconnu que le choix de candidats sur les listes du parti «a été difficile». Il a rappelé dans ce sens, que «pour la première fois dans les annales du FLN, «65% de ses candidats possèdent un niveau universitaire». Par ailleurs, le problème du niveau d'instruction revient à chaque élection. Avant le début de la rencontre, certains élus de la commune de Kouba sont venus dénoncer la composition de leur liste: «A l'exception du tête de liste, les neuf premiers sur les 33 candidats prévus au niveau de ladite commune sont d'un niveau d'instruction de primaire», ont indiqué deux candidats, qui sont des ex-DG et universitaires, recalés au bas de la liste de candidature. Le hic, ces derniers déclarent clairement que «le parti a la possibilité de changer cette liste».Pour rappel, Djamel Ould Abbès a lancé vendredi dernier lors de la rencontre tenue avec les mouhafedhs que «le candidat à l'élection présidentielle de 2019 sera issu du FLN». Le SG du FLN, qui s'exprimait à l'occasion de l'émission de la Télévision nationale, «Hiwar Essaâ», a indiqué que le dossier de l'exploitation du gaz de schiste est à l'étude au niveau des instances de son parti pour déterminer les avantages et inconvénients de son exploitation. Pour le SG du FLN, «il est de notre devoir de songer aux générations futures qui ne devraient en aucun cas se voir privées des richesses naturelles du pays» Enfin, Ould Abbès compte animer une dizaine de meetings avec de nombreuses sorties de proximité qui seront privilégiées.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha