Accueil |Nationale |

BÉJAÏA

Le FLN plaide pour la continuité

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Lors de l'un des derniers meetings de la campagne pour les locales, le FLN s'est montré offensif, plaidant la continuité et l'expérience.

Venu en soutien aux listes de son parti à Béjaïa, le membre du bureau politique du FLN, El Badji Aboufadel, n'a pas été tendre avec l'opposition locale et les velléités de division de la nation dans un meeting animé à la Maison de la culture Taos Amrouche à Béjaïa. Devant une foule de militants et de sympathisants du Front de libération nationale, le remplaçant de Djamel Ould Abbès, prévu initialement, a d'emblée, rappelé le caractère nationaliste du FLN, un parti qui a fédéré les forces lors de la Guerre de Libération nationale pour ensuite entamer «la construction du pays au lendemain de l'indépendance chèrement acquise».
«Aujourd'hui encore, nous détenons tous les leviers du pouvoir avec une majorité au gouvernement, au Sénat et à l'APN. Ce qui fait de nous une force capable de réaliser, de construire et de développer», a dit Aboufadel, avant de préciser que «tous les projets structurants de la wilaya de Béjaïa seront dégelés». Il plaidera ensuite pour un vote massif au projet FLN, «un projet d'union, de développement et de prospérité». Il préviendra contre «le vote pour des forces de blocage, celles qui feront de vous une force d'opposition», allusion au FFS et au RCD sans les citer. A l'endroit de velléités de division de la nation, le représentant du FLN rappellera «le caractère unificateur de son parti durant l'histoire récente du pays». «Un statut qui demeure d'actualité», insiste-t-il citant au passage «la conjoncture sécuritaire régionale». «Nous sommes entourés de conflits, qui ne peuvent qu'inquiéter. C'est pourquoi, il est impératif de se rassembler autour de celui qui fait reculer tous les dangers qui guettaient la nation jusque-là, le FLN». Lui succédant, la tête de liste de l'APC et non moins mouhafedh de Béjaïa profitera de l'occasion pour inviter le membre du bureau politique à plaider la cause de Béjaïa en réitérant son engagement de réaliser le téléphérique Gouraya- La Plaine et le tramway, deux moyens de transport retenus dans le nouveau plan de circulation de la ville de Béjaïa. Offensif, le maire sortant de la commune de Béjaïa n'y est pas allé avec le dos de la cuillère pour riposter à ses détracteurs, notamment ceux qui ont eu à gérer avec lui la collectivité durant le mandat précédent. «On m'accuse de travailler avec le mouvement associatif, oui je l'assume et j'ai travaillé avec les gens soucieux du développement de la commune, ses quartiers et ses villages et je continuerai à le faire une fois reconduit maire de Béjaïa», tonne-t-il sous les applaudissements et les ovations dans la salle. «Ils réclament le changement, eux qui sont des carriéristes pour avoir passé 20 ans à l'APC», ajoute-t-il. «Moi je n'ai de comptes à rendre qu'à la population et tout le monde sait combien je suis près d'elle», souligne-t-il. «La commune compte 3 000 logements prêts pour 2018, je commencerai par ceux que j'ai recasés et il y aura des logements pour tout le monde», martèle-t-il encore. Objet d'attaques de la part de la quasi-totalité des listes concurrentes, le maire sortant de la ville de Béjaïa a eu toute latitude de répondre à ses adversaires et de défendre son bilan. Hamid Belhocine, tête de liste du parti à l'APW s'est fait également offensif afin de rappeler que le FLN est une force capable de soutenir le développement à Béjaïa. «Nous détenons tous les pouvoirs et notre présence dans les assemblées locales boostera la relance de l'économie locale», a indiqué Belhocine

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha