Accueil |Nationale |

LES AMÉRICAINS S'APPRÊTENT À CÉLÉBRER THANKSGIVING

Le baril ne fait pas le plein

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les cours de l'or noir ont repris des couleursLes cours de l'or noir ont repris des couleurs

Les prix du pétrole s'affichaient hier en hausse en cours d'échanges européens dans un marché peu énergique qui sera de surcroît en congé demain, jour férié aux Etats-Unis.

Les Américains feront la fête demain. Une occasion pour le baril de piquer un petit roupillon. Il va cependant falloir attendre aujourd'hui en début d'après-midi les statistiques concernant les réserves de brut américain pour se faire une idée de la position qu'il aura décidée de prendre. Pour le moment ça a l'air d'aller plutôt bien. Hier vers 12h00 heure algérienne le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 62,41 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 19 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, se négociait à 56,58 dollars pour engranger 16 petits cents.
Le marché reste donc sans direction vigoureuse. Pourquoi? Les experts ont une réponse. Laquelle? «La célébration de Thanksgiving (qui aura lieu demain aux Etats-Unis, Ndlr) n'aide pas les échanges cette semaine. Les investisseurs des Etats-Unis équilibreront leurs portefeuilles mercredi après la publication hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves, avant de fermer boutique et de partir en week-end», a expliqué Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix. Quelle est la signification de cet événement qui vient chahuter le baril? Thanksgiving est une tradition qui consiste à rendre grâce à Dieu pour l'abondance des récoltes dont Il leur a fait don. Cela remonte à plus de quatre siècles. C´était en 1621, lorsque des pèlerins anglais fêtèrent avec des Indiens de la tribu Wampanoag, cet événement pour remercier le Créateur de ses bienfaits. George Washington, au même titre que d´autres présidents des Etats-Unis, promulgua une proclamation pour célébrer Thanksgiving. C'est Abraham Lincoln qui, en 1863, proclama cette journée Fête nationale. Elle a lieu désormais le dernier jeudi de novembre. Une dinde est «graciée» tous les ans par le président pour finir le reste de ses jours dans un zoo pour enfants. L´occasion permet surtout de célébrer cette journée en famille et avec des amis. On exprime à cette occasion sa reconnaissance à la liberté ainsi qu´à la nourriture et aux biens dont on a été pourvu par Le Tout-Puissant. Les Américains célèbrent Thanksgiving, cette année, le même jour où les Algériens voteront pour élire leurs maires et leurs présidents d'Assemblées de wilaya dans un contexte de crise financière provoquée par la dégringolade des cours de l'or noir. Les premiers auront l'esprit à la fête. Les seconds lorgneront vers des perspectives d'avenir qui seront déterminées par le niveau du prix du baril. Que dit le marché de l'or noir?
«Les prix restent soutenus par la perspective que l'Opep renouvellera son accord de baisse de la production lors de la réunion de la semaine prochaine», a indiqué Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole, et à sa tête son chef de file, avance en rangs serrés appuyée par ses 11 alliés dont la Russie. Mohammed ben Salmane Al Saoud, prince héritier d'Arabie saoudite et vice-Premier ministre, s'était déjà prononcé en faveur de la reconduction de l'accord de la baisse de production de 1,8 million de b/j jusqu'à la fin de l'année 2018. «Oui, bien sûr», a répondu le prince lorsqu'on lui avait demandé, si l'Arabie saoudite soutenait la reconduction de cet accord lors d'une interview le 25 octobre sur Bloomberg News. Les choses se présentent donc plutôt bien. Les cours de l'or noir qui ont repris des couleurs depuis que les pays producteurs Opep et non-Opep ont réduit leur offre de près de 2 millions de barils par jour sont plutôt sur la montante. Thankskiving ne représentera donc qu'une halte dans leur résurrection.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha