Accueil |Nationale |

ALLIANCE AU NIVEAU DES ASSEMBLÉES LOCALES

Ouyahia donne carte blanche à ses élus

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Ouyahia donne carte blanche à ses élus

«Nous avons discuté de ce sujet, mais aucune directive n'a été adressée dans ce sens», a affirmé le chef du groupe parlementaire du parti qui est membre du secrétariat national.

Pas de recommandation ni la moindre restriction. Le secrétaire général du RND Ahmed Ouyahia laisse le libre choix à ses élus au niveau local pour contracter des alliances. Lors de la réunion du secrétariat national qu'il a présidé samedi dernier au siège du parti, le sujet a été largement abordé sans pour autant prendre des décisions. D'ailleurs, aucun communiqué n'a été rendu public à l'issue de cette réunion. Le secrétaire général s'est contenté de faire le point sur les résultats des dernières élections avec ses coéquipiers en lissant le bilan pour le prochain conseil national qui se tiendra les 18 et 19 janvier. «Nous avons discuté de ce sujet, mais aucune directive n'a été adressée dans ce sens», a affirmé le chef du groupe parlementaire du parti et membre du secrétariat national. Contacté par nos soins, Belabbas a expliqué que la direction a laissé le soin aux responsables locaux, lesquels sont mieux placés pour décider de ce qu'il y a lieu de faire dans l'intérêt du parti et des citoyens. «Nous avons toujours privilégié la décentralisation des décisions au niveau du parti», a-t-il affirmé en guise de rappel. A la question de savoir si des partis sont favoris par rapport à d'autres, notre interlocuteur affirme que le RND n'a pas mis de condition. «Nous n'avons de problème avec aucun parti», a-t-il assuré en précisant que le RND est prêt à contracter des alliances avec les différentes formations politiques de toutes tendances confondues. Alors que le sujet fait l'objet d'une véritable guéguerre actuellement entre les partis, le RND ne veut pas rentrer dans la confrontation avec son allié, le FLN. Malgré les incidents qui ont émaillé le scrutin du 23 novembre dernier et les accusations échangées entre leurs militants, le RND veut tourner la page et se dit même prêt à contracter des alliances avec son allié traditionnel.
Or, même si rien ne filtre, sur le terrain les élus du RND mènent une bataille sans merci pour concurrencer leur rival potentiel, en l'occurrence le FLN. A Chlef d'ailleurs, le parti a préféré sceller des alliances avec le MSP et le Front El Moustakbel pour diriger l'APW avec une majorité confortable, soit 33 élus sur les 47 que compte l'Assemblée de wilaya. Avec 15 sièges qu'il a décrochés au niveau de l'APW de Chlef, le RND se retrouve dans une situation confortable par rapport au FLN. Cette nouvelle alliance des trois formations a été annoncée dans un communiqué daté du 26 novembre dernier. Les responsables de leurs bureaux de wilaya respectifs déclarent avoir «décidé d'une alliance commune dans le but d'assurer la stabilité et l'évolution du développement socio-économique de la région». D'ailleurs, même au niveau des APC où il est présent dans une quinzaine de communes le RND a opté pour des alliances avec des petits partis tels que le MPA, le Parti algérien vert pour le développement. A Bouira, le parti de Ouyahia a réussi à contracter des alliances avec le FFS et TAJ en s'emparant de l'APW. La bataille fait rage dans les coulisses entre le RND et le FLN dont chacun veut devancer l'autre en contractant des alliances avec les autres partis. Le renouvellement partiel des membres du Conseil de la nation opéré chaque trois ans rend la bataille plus serrée. Les élus ne visent pas uniquement à se faire une place de choix au niveau des APW, mais ciblent également le Sénat qui assure des privilèges sans égal. Ce qui explique les scènes de confrontation lors de l'installation des membres des Assemblées de wilaya.

APC d'Alger- Centre
Abdelhakim Bettache rejoint le FLN
Fraîchement réélu, le nouveau président de l'Assemblée populaire communale (APC) d'Alger-Centre, Abdelhakim Bettache, devrait rejoindre aujourd'hui les rangs du FLN (Front de Libération nationale). C'est ce qu'a rapporté hier, le site Internet ALG24 citant des sources proches du vieux parti. Selon la même source, de hauts responsables du FLN «auraient demandé l'intégration de Bettache, élu dissident du MPA (Mouvement populaire algérien- Amara Benyounès), chose qui a été validée. L'annonce officielle du ralliement de Abdelhakim Bettache au FLN sera faite, selon notre source, demain, lundi 4 décembre. Le parti de Djamel Ould Abbès prendra ainsi une nouvelle APC et pas n'importe laquelle, celle du coeur de la capitale.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha