Prévisions pour le 23 Octobre 2018

 Adrar Min 20 °C Max 30 °C
28
 Laghouat Min 10 °C Max 21 °C
30
 Batna Min 9 °C Max 14 °C
28
 Biskra Min 16 °C Max 24 °C
30
 Tamanrasset Min 18 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 12 °C Max 20 °C
28
 Alger Min 15 °C Max 22 °C
39
 Saïda Min 10 °C Max 22 °C
28
 Annaba Min 16 °C Max 21 °C
39
 Mascara Min 13 °C Max 21 °C
28
 Ouargla Min 17 °C Max 24 °C
30
 Oran Min 17 °C Max 24 °C
28
 Illizi Min 18 °C Max 29 °C
28
 Tindouf Min 18 °C Max 22 °C
26
 Khenchela Min 8 °C Max 13 °C
28
 Mila Min 12 °C Max 17 °C
12
 Ghardaïa Min 14 °C Max 23 °C
30
Accueil |Nationale |

CIRCULATION À BOUIRA

TROIS POINTS NOIRS à TRAITER

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Comment désengorger la villeComment désengorger la ville

Le directeur des travaux publics de Bouira a présenté une étude basée sur trois propositions.

Le conseil de wilaya du mercredi dernier a été réservé à plusieurs points relatifs au quotidien des administrés. Présidée par le wali Mustapha Limani la réunion a regroupé l'ensemble des directeurs de l'exécutif. Le premier point débattu a concerné l'évaluation des élections locales. Au-delà des résultats enregistrés, le premier responsable de la wilaya a rendu un hommage particulier aux encadreurs et à la presse locale qui ont grandement participé à la bonne marche du vote. L'autre point analysé par le conseil de wilaya concerne la fluidité de la circulation et les encombrements au niveau de la ville de Bouira, chef-lieu de wilaya. Pour l'occasion, le DTP de Bouira, Ouaddah, a présenté une étude basée sur trois propositions, à savoir l'élargissement du pont surplombant la voie ferrée, l'aménagement de deux sens giratoires, à proximité de l'université et en face du siège de l'agence foncière et la troisième proposition concernera la réalisation d'une trémie à proximité de la coopérative des céréales et légumes secs (Ccls) pour relier le centre-ville à la cité des 70 Logements. L'étude technique est déjà prête.
Le wali, dans son intervention, a incité les services techniques à faire preuve d'imagination pour choisir la plus fiable, la plus faisable pour désengorger la ville et mettre un terme aux encombrements au niveau de ces points noirs. En matière d'environnement, la wilaya en étroite collaboration avec les daïras, doit relancer les opérations de nettoiement des villes qui donnent une image hideuse et sale. Dans la même perspective, l'Opgi est invité à établir un programme de ravalement des cités dans le cadre de la taxe d'habitation. Pour rappel, huit quartiers ont été réaménagés dans ce cadre l'été dernier. La récente décision du gouvernement de lever le gel sur certaines opérations des secteurs de l'éducation et de la santé a eu pour effet la relance des travaux de réalisation de six cantines scolaires, deux lycées et un CEM qui étaient à l'arrêt, faute de financement. La prise en charge du chauffage au niveau des salles de classes et les cantines scolaires, reste la priorité absolue avec l'approche de l'hiver. Les chefs de daïra et le directeur de l'éducation procéderont à la dotation des établissements en installations de chauffage, en plus de procéder à la maintenance immédiate de celles existantes, dans le but d'assurer aux scolarisés les meilleures conditions. Le directeur de l'éducation, répondant à ce sujet, dira que le travail est déjà entamé, tout en rassurant l'assistance qu'aucune contrainte n'est à déplorer. Concernant le programme de développement local pour l'année 2018, le secrétaire général de la wilaya a invité les chefs de daïra et les directeurs des différents secteurs d'activités, à faire d'ores et déjà toutes les propositions inhérentes aux préoccupations des citoyens et les transmettre à la wilaya pour leur consolidation. Il est fait obligation à tous de prioriser les préoccupations à commencer par l'alimentation en eau potable, l'assainissement et le désenclavement des zones montagneuses. Il faut savoir que tout le programme pour l'année 2018 est conditionné par la situation financière que traverse le pays, d'où la nécessité de rationaliser au maximum les deniers publics et prendre en charge uniquement les problèmes liés aux besoins essentiels des citoyens. Tous ces projets seront financés par les différentes caisses de l'Etat, à savoir la caisse de solidarité des collectivités locales, le PCD et le PSD. Il est désormais permis aux maîtres d'ouvrages de lancer leurs projets uniquement à concurrence des crédits de paiement accordés et à ce titre sans plus.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha