Prévisions pour le 23 Juillet 2018

 Adrar Min 30 °C Max 45 °C
32
 Laghouat Min 26 °C Max 40 °C
34
 Batna Min 21 °C Max 33 °C
30
 Biskra Min 30 °C Max 45 °C
30
 Tamanrasset Min 23 °C Max 36 °C
32
 Tlemcen Min 20 °C Max 31 °C
34
 Alger Min 21 °C Max 29 °C
30
 Saïda Min 20 °C Max 36 °C
34
 Annaba Min 23 °C Max 30 °C
47
 Mascara Min 20 °C Max 32 °C
34
 Ouargla Min 32 °C Max 46 °C
32
 Oran Min 23 °C Max 28 °C
30
 Illizi Min 25 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 29 °C Max 44 °C
30
 Khenchela Min 21 °C Max 32 °C
30
 Mila Min 21 °C Max 32 °C
30
 Ghardaïa Min 30 °C Max 44 °C
32
Accueil |Nationale |

TAYEB ZITOUNI, MINISTRE DES MOUDJAHIDINE

"Le dossier de la mémoire est essentiel"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé hier, à Alger, que l'Algérie «attend beaucoup» de la visite qu'effectuera le président français, Emmanuel Macron demain en Algérie, concernant le dossier de la mémoire. Pour Zitouni c'est le dossier de «la mémoire, en suspens entre les deux pays», qui confère un cachet particulier à cette visite «ordinaire»! Les propos du président Macron sur «les crimes contre l'humanité» lors de sa précédente visite «sont les plus lourds qu'ait prononcés un président français», soulignant que «l'Algérie ne construira pas ses relations futures avec la France sur la base de déclarations, mais sur du concret», a-t-il soutenu, ajoutant que «les deux pays ont franchi des pas satisfaisants dans différents domaines, mais l'essentiel dans ces relations c'est le dossier de la mémoire». Zitouni a évoqué les dossiers en suspens relatifs aux archives et aux disparus algériens durant la guerre de Libération nationale, au nombre de 2 200, outre la récupération des crânes des chefs de la résistance algérienne et l'indemnisation des victimes algériennes des essais nucléaires français effectués dans le Sud algérien». A ce propos, le ministre a affirmé que ces dossiers sont «complexes et sensibles et requièrent de la patience», ajoutant que l'Algérie «n'acceptera pas de marchander ni de tourner la page». «Le ministère oeuvre en coordination avec le ministère des Affaires étrangères et l'ambassadeur d'Algérie à Paris, à relancer l'action des commissions mixtes chargées de l'examen des dossiers en suspens, après l'arrêt qu'elles ont connu en raison des rendez-vous politiques prévus dans les deux pays.» Concernant les excuses que la France doit présenter à l'Algérie pour ses crimes coloniaux, Zitouni a précisé que cette démarche «est légitime». «Nous ne sommes pas contre les Français, mais contre le colonialisme français et nous ne renoncerons pas à réclamer nos droits», a-t-il souligné, insistant sur le fait que «les relations ne sauraient être bonnes sans le règlement des dossiers en suspens concernant la mémoire».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha