Prévisions pour le 17 Octobre 2018

 Adrar Min 19 °C Max 30 °C
32
 Laghouat Min 11 °C Max 18 °C
12
 Batna Min 10 °C Max 16 °C
11
 Biskra Min 17 °C Max 26 °C
47
 Tamanrasset Min 18 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 10 °C Max 16 °C
11
 Alger Min 15 °C Max 21 °C
47
 Saïda Min 11 °C Max 17 °C
39
 Annaba Min 18 °C Max 22 °C
4
 Mascara Min 11 °C Max 19 °C
39
 Ouargla Min 17 °C Max 24 °C
34
 Oran Min 17 °C Max 22 °C
39
 Illizi Min 21 °C Max 36 °C
32
 Tindouf Min 15 °C Max 29 °C
23
 Khenchela Min 10 °C Max 17 °C
11
 Mila Min 14 °C Max 18 °C
11
 Ghardaïa Min 14 °C Max 22 °C
23
Accueil |Nationale |

70 ENTREPRISES ALGÉRIENNES ET ÉTRANGÈRES PRENNENT PART AU SALON «ALGERIA HEALTH»

Un tournant pour les médicaments "made in bladi"?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Encourager la production localeEncourager la production locale

Ce salon a pour objectif de rassembler tous les acteurs du médicament afin d'atteindre au plus vite l'objectif d'une couverture locale de 70% des besoins du marché...

L'Algérie qui s'apprête à promulguer une nouvelle loi sur la santé est plongée dans une grave crise financière. Les autorités tentent de réduire les importations, particulièrement celle des médicaments, en encourageant la production locale. C'est dans ce contexte des plus «chauds» que se déroule depuis hier au Palais des expositions Safex d'Alger, un événement des plus importants qui porte le nom très évocateur de «Algeria Health» (santé Algérie; ndlr). Passée jusque-là inaperçue, cette exposition qui se tiendra jusqu'au 7 décembre 2017, au pavillon Ahagar, est peut-être un tournant décisif pour les médicaments «made in bladi». Car, selon les organisateurs, c'est le plus «grand Salon international de santé organisé en Algérie, dédié à l'industrie médicale et pharmaceutique allant de la production à la distribution, de la fourniture aux services». Organisé par l'Agence MM communication en collaboration avec l'agence événementielle Atex International exhibitions, il voit la participation de nombreuse entreprises algériennes et étrangères (indienne, jordanienne, britannique, américaine...). «Elles sont plus de 70», ont-ils ajouté. Des experts de haut niveau dans le domaine de la santé, des représentants de grandes compagnies spécialisées dans l'industrie pharmaceutique et l'équipement médical comme Sarl Fluidal, TSM technologies et services médicaux, Sarl ABC ainsi que des organismes publics et privés et hôpitaux nationaux prendront part également à cette première édition de «Algeria Health» qui prévoit d'accueillir plus de 3 500 visiteurs. En plus des expositions, des conférences seront organisées sur des thématiques variées, il y sera notamment discuté la recherche clinique en Algérie, état des lieux et perspective de développement, le partenariat public privé dans le secteur de la santé et enfin l'hospitalisation à domicile, pour ne citer que celles-ci. Algeria Health est une occasion pour les spécialistes nationaux et étrangers du domaine de la santé de se rencontrer afin de déterminer et d'analyser les opportunités, les enjeux et les perspectives de développement du secteur de la santé en Algérie. «Ce premier salon vise à réunir laboratoires pharmaceutiques, entreprises d'équipement médical, établissements hospitaliers privés et publics, fournisseurs de technologies nouvelles et solutions médicales destinées aux professionnels de la santé», soutient-on. Tous ces acteurs du secteur seront présents afin d'échanger et partager entre eux et avec les invités présents leurs expériences et démontrer ainsi la nécessité de se pencher sur ce secteur d'activité tant important pour le patient que pour les professionnels du secteur. Il faut rappeler que malgré les faiblesses encore constatées, l'industrie pharmaceutique est l'un des secteurs les plus dynamiques. La croissance qu'il connaît est des plus impressionnantes. La production locale de médicaments qui représentait 25% en 2008 a atteint les 47% en 2017. Dans un marché passé de 1,9 milliard de dollars à 3,8 milliards, l'industrie pharmaceutique nationale durant cette même période, la part de la production locale a évolué de 473 millions de dollars à 1,8 milliard de dollars. Mais paradoxalement, cette forte croissance ne suffit toujours pas à couvrir le marché local. Le problème se situe dans le fait que tous les investissements sont tous faits pour les mêmes genres de produits. Les producteurs se limitent, pour la plupart, à la fabrication d'antibiotiques et de sirops. Ils sont peu présents dans la fabrication de médicaments pour les maladies chroniques. Ce qui explique en partie l'envolée de la facture importation en dépit de la présence d'un tissu important d'unités pharmaceutiques en Algérie. L'objectif assigné par les autorités qui est de passer de 50% à 70% de couverture des besoins de médicaments à l'horizon 2019 est, au vu de cette dynamique, parfaitement réalisable. Pourvu que les professionnels du secteur et les autorités arrivent à s'entendre sur les démarches à suivre. Ce genre d'événements, qui rassemblent tous les acteurs du domaine, doivent permettre de mettre tout le monde d'accord...La santé des Algériens et celle des finances du pays en dépendent...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha