Prévisions pour le 21 Octobre 2018

 Adrar Min 18 °C Max 28 °C
26
 Laghouat Min 10 °C Max 20 °C
34
 Batna Min 10 °C Max 22 °C
32
 Biskra Min 16 °C Max 27 °C
30
 Tamanrasset Min 20 °C Max 31 °C
28
 Tlemcen Min 14 °C Max 23 °C
32
 Alger Min 16 °C Max 25 °C
32
 Saïda Min 12 °C Max 25 °C
32
 Annaba Min 16 °C Max 23 °C
30
 Mascara Min 13 °C Max 25 °C
32
 Ouargla Min 17 °C Max 28 °C
28
 Oran Min 17 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 20 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 17 °C Max 30 °C
28
 Khenchela Min 10 °C Max 20 °C
32
 Mila Min 12 °C Max 23 °C
34
 Ghardaïa Min 15 °C Max 26 °C
30
Accueil |Nationale |

YENNAYER, FÊTE NATIONALE

L'oeuvre unificatrice de Bouteflika

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Yennayer sera désormais célébré par l´ensemble de la population algérienne dans la liesseYennayer sera désormais célébré par l´ensemble de la population algérienne dans la liesse

Qualifiée très justement d'historique, elle restera sans doute l'acte qui marquera pour l'éternité le quinquennat du président de la République.

C'est incontestablement une injustice, un déni historique que le chef de l'Etat vient de réparer. Abdelaziz Bouteflika a consacré Yennayer fête nationale. A un moment où personne ne l'attendait. Le premier magistrat du pays a pris tout le monde de court. Un véritable contrepied. Un style qui caractérise son action. Le moment choisi: la signature de la loi de finances. Comme pour couper l'herbe sous les pieds de tous les apprentis sorciers.
De ceux qui ont tablé sur la division pour planifier le chaos du pays. Une campagne menée tambour battant ces derniers temps avec comme étendard la question identitaire. Celle qui reléguerait tamaziht au second plan, la réduirait à sa plus simple expression. Elle devait servir d'alibi à un complot ourdi. Celui de la déflagration de la nation. Un fantasme cultivé par ceux qui entretiennent des visées séparatistes, ancrées dans l'idéologie colonialiste.
Cette dernière a paradoxalement donné naissance à l'éveil nationaliste conduisant à une révolution qui a fait l'admiration du monde. C'est cet esprit que va renforcer la consécration, par Abdelaziz Bouteflika, de Yennayer qui a été élevé au rang de fête nationale. Une décision qui va permettre au peuple algérien de se réapproprier pleinement son identité. Qualifiée très justement d'historique elle restera sans doute l'acte qui marquera pour l'éternité le quinquennat du président de la République. Une communion totale avec son peuple. D´Alger à Tamanrasset, de Annaba à Oran, d´est en ouest et du sud au nord, Yennayer sera désormais célébré par l´ensemble de la population algérienne dans la liesse sans complexe et sans tabou. Chaque région, sans distinction d´appartenance ethnique et dans toute sa diversité linguistique, exprimera toute la dimension sociale économique et politique de cet événement enraciné depuis des siècles au plus profond de la société kabyle en particulier et amazighe en général. Au même titre que certaines fêtes religieuses officielles (Mouloud, Aïd ou Achoura).
Il a été maintenu volontairement en marge de toutes ces célébrations par de redoutables tenants de la pensée unique car il ne rentrait pas dans le moule de la culture institutionnelle qu'ils ont dessinée, initiée, puis perpétuée. Un arbitraire rectifié, corrigé, suite à la décision courageuse, historique, et sans appel du chef de l'Etat qui a inscrit l'officialisation de tamazight dans le texte de la Loi fondamentale.
Une décision qui répondait à une vieille revendication d'un combat mené sans relâche par les militants de la cause identitaire. Elle va permettre à Yennayer de donner sa pleine dimension.
De rappeler la genèse d'événements historiques à travers lesquels s´est forgée la nation algérienne dont la principale caractéristique demeure de hauts faits d´armes. L´an zéro du calendrier berbère remonte à des événements marquants qui datent de l´époque de l´Egypte ancienne. Sheshonq 1er, prince de la tribu berbère des Mechaouech, qui a conquis le pays des pharaons, est monté sur le trône pour y régner pendant 21 ans, de -945 à -924. Il est le fondateur de la 22e dynastie égyptienne. Il réunifia l´Égypte en l´an 950 avant J.-C puis envahit la Palestine pour s´emparer à Jérusalem, de l´or et des trésors du temple de Salomon.
Un événement parmi les plus anciens attestés par les premiers textes bibliques.Yennayer prend cependant toute sa dimension dans la relation qui l´unit au travail de la terre, le cycle des saisons... qui sont célébrés par des rites et coutumes qui témoignent d´une communion étroite entre les éléments naturels, le monde des morts et des vivants, que l´on qualifierait aujourd´hui de fusionnelle. Yennayer s´est taillé contre vents et marées, une place prépondérante au sein de la société algérienne moderne pour s´imposer comme élément identitaire et fédérateur incontournable. A un moment où la question de la cohésion nationale est devenue un leitmotiv tant pour le gouvernement que pour la classe politique, Yennayer est tout désigné pour en être le ciment.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha