Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

APRÈS LA SIGNATURE DE LA CHARTE SUR LE PARTENARIAT PUBLIC-PRIVÉ

La classe politique sort de sa torpeur

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La signature de la Charte sur le partenariat public-privé (PPP), a fait sortir, tout à coup, la classe politique de sa léthargie. La rivalité politique à distance entre les deux principaux alliés de la coalition gouvernementale, reste le fait le plus commenté par les hommes politiques ces derniers jours. Les leaders des partis de l'opposition ont saisi l'occasion de leurs rendez-vous organiques et d'autres rencontres avec leurs militants pour critiquer l'attitude des premiers responsables de ces deux partis(FLN-RND). Si l'on se fie aux chefs de ces formations de l'opposition, «les derniers rebondissements et soubresauts survenus sur la scène politique, particulièrement l'organisation de la rencontre tripartite par le FLN, sont symptomatiques des tensions au sommet de l'Etat en prévision de la succession au pouvoir». S'agit-il de grandes manoeuvres en vue de la présidentielle ou de simple repositionnement politique des seconds couteaux? En tout cas la rivalité qui couve depuis toujours entre le FLN et le RND, n'a pas cessé d' alimenter le débat politique.
La majorité des observateurs avait déduit qu' «en organisant, juste après la tripartite, une rencontre avec l'Ugta et le patronat, le secrétaire général du FLN, avait dans sa ligne de mire Ahmed Ouyahia». Ce dernier, inébranlable et égal à lui-même «s'est interdit toute riposte, tout en reconnaissant que l'objectif assigné à ladite rencontre était de tenter de l'affaiblir». Certains membres dirigeants du RND, ont confié, qu'en adoptant cette attitude, Ahmed Ouyahia a voulu «éviter de tomber dans le traquenard et de ne pas se tromper de cible». Dans ce contexte, le président du MSP, Abderezzak Makri, a soutenu récemment que «la brouille clairement affichée entre les partis de la majorité, notamment les deux principaux alliés(FLN-RND), a créé un épais brouillard dans le paysage politique qui nous empêche d'entrevoir ce qui se passera à l'horizon 2019». Sur le plan économique, il reproche aux deux alliés de «prétendre appliquer le même programme, celui du président de la République, alors qu'ils n'arrivent pas à s'entendre sur l'essentiel, à savoir l'orientation de la politique économique». Cela signifie, a-t-il jugé, que «l'intérêt des personnes prime. Il structure et motive les dernières décisions prises sur le plan économique». «La polémique autour de la tripartite est le prolongement de la dispute sur les législatives et les élections locales», a-t-il également relevé.
«La réunion FLN-FCE-Ugta, n'est pas un simple fait anecdotique, elle dénote de la persistance d'une tension au sommet de l'Etat pour le contrôle du déroulement de l'élection présidentielle», a souligné de son côté le RCD.
La privatisation des entreprises publiques, laissée supposée par la signature de la Charte relative au partenariat sociétaire, a suscité moult réserves de la part de certains politiques.
A ce propos, le président du Front El-Moustakbel, Abdelaziz Belaïd, a exprimé son «étonnement» quant à la volonté de certains chefs d' entreprises privées, dont la survie dépend, en grande partie, des commandes publiques et d'accès aux crédits bancaires, de vouloir reprendre des parts sociales et/ou des actions dans le capital des entreprises publiques. «Cela est inacceptable et dénué de toute logique car ceux qui ont échoué dans la gestion de leurs propres entreprises ne peuvent pas prétendre redresser ou améliorer la rentabilité des entreprises publiques», a-t-il déploré. La répression violente de la manifestation des médecins organisée au niveau du CHU Mustapha Pacha a aussi déclenché une véritable onde de choc.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha