Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

LE CENTRE DE TRI DE BIRTOUTA SERAIT EN CAUSE DANS LA DÉPERDITION DU COURRIER

Que se passe-t-il à la Grande Poste?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La problématique de la majorité des courriers disparus se poseLa problématique de la majorité des courriers disparus se pose

Plusieurs facteurs seraient à l'origine de ce laisser-aller. Un manque flagrant de formation, une grande désinvolture dans l'accomplissement des tâches et ce sentiment permanent de rendre un immense service aux usagers de la Poste.

A observer le nombre de personnes venues à la Grande Poste d'Alger se plaindre au guichet des courriers recommandés, on comprend vite que le problème est sérieux. Des dizaines d'entre eux, munis des récépissés d'envoi de lettres recommandées, cherchent à qui s'adresser.
En vain, semble-t-il. Nous avons emprunté le parcours du combattant pour constater effectivement que l'on vous balade de guichet en guichet, sans doute pour balayer l'intention première. On nous a même indiqué un numéro qui n'existe pas et le plus surprenant, c'est que le préposé chargé en théorie de recevoir les doléances a une toute autre tâche, celle de traiter les réclamations relatives aux cartes bancaires. Mais ne vous avisez surtout pas de lui demander le cahier de doléances!
Qu'à cela ne tienne. Nous expliquons le but de notre démarche, nous enquérir sur le sort d'une lettre recommandée avec accusé de réception disparue dans la nature depuis trois mois. Quelle ne fut pas notre surprise d'apprendre que pour effectuer une réclamation écrite, il est obligatoire d'acquitter la modique somme de 100 DA avec cette observation selon laquelle ladite réclamation ne doit pas susciter un quelconque optimisme dans la mesure où le problème soulevé est devenu endémique, du moins au niveau de cette Grande Poste, jadis si prestigieuse.
Plusieurs agents de bonne volonté, le plus souvent avouant une carrière déjà presque achevée, nous ont alors appris que les conditions de travail se sont quelque peu dégradées depuis que le siège historique est entré en travaux de réfection, confinant les services dans l'annexe précédemment réservée aux chèques postaux.
En outre, avons-nous également découvert, la question du courrier est devenue lancinante car un immense problème existe au niveau du centre de tri de Birtouta, dans la banlieue d'Alger. Ce serait donc dans ce centre que la problématique de la majorité des courriers disparus se pose, surtout en ce qui concerne l'acheminement des lettres à destination de l'étranger et celles assorties d'un accusé de réception rarement retourné à son expéditeur. Plusieurs facteurs seraient à l'origine de ce laisser-aller. Un manque flagrant de formation, une grande désinvolture dans l'accomplissement des tâches et ce sentiment permanent de rendre un immense
service aux usagers de la Poste. Il est vrai que l'accueil a de quoi vous réfrigérer, nombreux étant ceux qui abordent les guichets, penauds et confus comme s'ils venaient solliciter une faveur. Alors, que faire? Toutes les portes s'avérant ainsi fermées et l'information souhaitée sur l'absence de suivi du courrier dûment payé étant quasiment interdite, que reste-t-il aux usagers confrontés parfois à de graves conséquences à cause de cette situation ubuesque? Une solution, nous révèle un des préposés bien intentionné. Pour pallier toutes ces insuffisances, et être certain de l'acheminement du courrier, rien ne vaut le chronopost! Un service qui se trouve là même où vous adressez votre courrier le plus normalement du monde, mais dans la plus totale des incertitudes, c'est-à-dire à vos risques et périls. Sauf que cette prestation atteint pour une lettre tout à fait banale la coquette somme de 4000 DA! On le voit aisément, le recours n'est pas à la portée de toutes les bourses. Quant à savoir s'il comporte effectivement des garanties qui méritent le sacrifice, cela est une autre histoire.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha