Accueil |Nationale |

DEUX D'ENTRE EUX ONT ÉTÉ IDENTIFIÉS PAR L'ANP

Les terroristes de Khenchela sous la coupe de Droukdel

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les terroristes de Khenchela sous la coupe de Droukdel

L'un de ces criminels, activement recherché, avait séjourné dans les maquis de Skikda.

L'Armée nationale populaire a procédé à l'identification de deux terroristes sur les huit abattus, avant-hier dans une opération qualitative à Khenchela.Il s'agit, selon un communiqué du ministère de la Défense nationale, de S.Abderrahim alias Al Mountassir et N.Khaled alias Charhabil. Selon la même source ce dernier avait rejoint les maquis en 2005. L'opération pour rappel a été menée sur la base de renseignements au niveau de la commune de Chechar, laquelle s'est également soldée par la récupération d'un important lot d'armes. L'intervention de l'ANP renseigne sur la bonne exploitation du renseignement, étant donné que les terroristes abattus qui ont tous le titre d'émir s'apprêtaient à tenir une rencontre dans le but de réorganiser les rangs d'Al Qaïda au Maghreb islamique sous la coupe du tristement célèbre Abdelmalek Droukdel alias Abou Mossaâb Abdelouadoud qui a émigré depuis 2016 en Tunisie. C'est son bras droit Billel Kobi qui avait été chargé de cette mission, fort heureusement, il a été neutralisé en Tunisie par les forces de sécurité tunisiennes quelques jours seulement avant que l'ANP ne donne l'assaut contre les émirs devant se réunir à Khenchela. Cette coordination entre les deux pays a permis d'avorter l'une des rencontres les plus dévastatrices visant l'Algérie. Le chef terroriste d'Al Qaïda croyant certainement être à l'abri en Tunisie, comptait sur ses proches pour réorganiser les rangs de sa sinistre secte criminelle et revenir en force en Algérie. Ce criminel activement recherché qui avait séjourné dans les maquis de Skikda a reçu, à ne pas en douter, une importante aide logistique et financière. Des sources très au fait du contexte sécuritaire confient comme rapporté par l'une de nos éditions, que ce sont a priori les cellules de soutien dont beaucoup avaient été démantelées par les forces de l'Armée nationale populaire qui avaient assuré son transfert vers la Tunisie en compagnie de deux autres chefs régionaux de cette même organisation. Ils sont connus sous les pseudonymes de Djouadi et Daoued. Il s'agit, selon nos sources, de deux terroristes ayant activé à l'ouest du pays au sein de la phalange «Houmate Daâwa Salafia» laquelle est née à Aïn Defla. Les alertes données par l'Algérie, mettant en garde la Tunisie s'avèrent donc justifiées. L'Algérie a, en effet, mis en garde la Tunisie, mais aussi les pays voisins contre les infiltrations des éléments terroristes dans leurs territoires, les appelant à la fois à augmenter le niveau d'alerte pour faire face à tout éventuel danger. L'avertissement intervient aussi pour prévenir sur une éventuelle réunion entre Droukdel et ses acolytes avec les chefs d'autres organisations terroristes, à savoir Al Tawhid et Al Jihad, qui semblent partager la même conviction contre la nébuleuse organisation transnationale l'Etat islamique, pour rester sous la bannière d'Al Qaïda, mais qui demeurent aussi nuisibles et meurtrières. L'Etat islamique compte supplanter Al Qaïda au Maghreb depuis 2013, mais en vain. A chaque naissance d'une katibet qui annonce son allégeance à cette nébuleuse, l'ANP intervient avec une action conséquente pour la décimer.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha