Prévisions pour le 19 Octobre 2018

 Adrar Min 17 °C Max 32 °C
34
 Laghouat Min 10 °C Max 22 °C
30
 Batna Min 8 °C Max 20 °C
30
 Biskra Min 14 °C Max 25 °C
30
 Tamanrasset Min 17 °C Max 31 °C
32
 Tlemcen Min 6 °C Max 17 °C
39
 Alger Min 14 °C Max 23 °C
30
 Saïda Min 7 °C Max 20 °C
11
 Annaba Min 17 °C Max 23 °C
28
 Mascara Min 8 °C Max 19 °C
11
 Ouargla Min 15 °C Max 27 °C
34
 Oran Min 12 °C Max 22 °C
39
 Illizi Min 17 °C Max 35 °C
34
 Tindouf Min 13 °C Max 25 °C
23
 Khenchela Min 9 °C Max 20 °C
30
 Mila Min 12 °C Max 23 °C
28
 Ghardaïa Min 12 °C Max 25 °C
30
Accueil |Nationale |

«BALEINE BLEUE», CE JEU QUI POUSSE À LA MORT

Un adolescent se suicide à Annaba

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le jeune garçon de 13 ans a été découvert pendu au plafond d'une chambre au domicile familialLe jeune garçon de 13 ans a été découvert pendu au plafond d'une chambre au domicile familial

Le défi de la «baleine bleue» continue d'occasionner le drame au sein des familles dont les enfants s'adonnent à ce jeu mortel.

C'est le cas à Annaba où les habitants de la cité des 400 Logements de Sidi Amar ont été secoués, avant-hier, par le suicide du jeune B. Haitheme, qui a usé d'une corde pour mettre fin à sa vie, apprend-on de la Protection civile. Selon les précisions apportées par la même source, le drame est survenu à 21 heures, lorsque la mère de la victime, n'ayant pas vu son enfant deux heures durant, est allée le chercher dans sa chambre, où elle a été confrontée à l'horreur de la scène.
Le jeune garçon de 13 ans a été découvert pendu au plafond d'une chambre au domicile familial, sis à Sidi Amar.
La mère a tenté de secourir son enfant, ce dernier était décédé depuis une heure, constat fait par le médecin de la Protection civile, dépêché sur les lieux, nous explique-t-on.
Le corps du garçon, élève de deuxième année moyenne, a été acheminé vers la morgue du CHU Ibn Rochd de Annaba, où il a été soumis à une autopsie déterminant les circonstances de la mort. Par ailleurs et au terme des éléments de l'information judiciaire engagée par les services de sécurité, en charge de l'affaire, il a été fait état de la découverte, dans les affaires scolaires de la victime, de feuilles blanches, portant des dessins de la fameuse, «Baleine bleue», devaient révéler nos sources. Ce qui précise, voire confirme la thèse du défi du «Blue Whale».
En outre, bien qu'aucun signe apparent n'ait été remarqué par la famille sur le comportement de la victime, il demeure néanmoins le fait que ce dernier était parvenu à surmonter les 50 jours de ce jeu mortel, atteignant l'étape finale, dont l'acte fatal, le suicide en l'occurrence. Ce dernier, signalons-le, est le troisième cas en l'intervalle de deux mois à Annaba. On rappelle, dans ce sens, le suicide de Chakib. Cet élève de CEM, âgé de 13 ans, qui a été découvert en décembre dernier pendu à l'aide de sa ceinture de sport, dans une pièce du domicile familial, sis Cheikh Tahar.
Un suicide qui demeure inexpliqué par la famille de la victime, notamment en l'absence de tous signes se rapportant au jeu de la «Baleine bleue». Autre cas de suicide, celui du jeune Islem, élève de CEM, âgé de 15 ans découvert inerte sans vie, à la maison familiale, sise Sidi Achour, après avoir mis fin à sa vie usant de sa ceinture. Un suicide retenu selon l'entourage de la victime, sur le compte de la pression dont faisait l'objet le garçon. Au total, ce sont huit cas de suicide survenus dans plusieurs wilayas du pays. Depuis Béjaïa, Bouira et jusqu'à Sétif, El Bordj en passant par Batna et Annaba, le drame a fait un ravage au sein d'une frange d'adolescents. Toutes victimes de ce jeu morbide qu'est
«le défi de la Baleine bleue». Ce dernier comme son nom l'indique, consiste en une série de challenges que doivent relever des adolescents, entraînés via le Net par des personnes invisibles et anonymes dans cette espèce de spirale infernale, les poussant à la fin du parcours au suicide. Après 50 jours de défis sous diverses formes dictés par un mentor en ligne indiquant les démarches à suivre, ces bravades, tantôt inoffensives, tantôt sinistres, exigent des proies faciles des actes dangereux et gestes périlleux dont entre autres dessins d'une baleine sur le bras, se réveiller tard dans la nuit pour regarder un film d'horreur et autres crâneries funestes. Pris dans cette spirale d'engrenage, le sujet au bout du 50éme jour, finit par se donner la mort en se suicidant. Ce dernier, selon la conception de ce jeu du «Blue Whale», consiste en l'absurdité de l'existence et la protestation contre le monde cynique des adultes.
Un concept qui met le doigt sur la vulnérabilité des ados qui, sous l'effet du facteur de l' «adolescence», refusent le monde des adultes. En fait, il ne s'agit pas de conflit de génération, c'est plutôt, le jeune âge et l'immaturité du sujet qui crée la différence. Cette différence qui pousse les adolescents à s'engager dans ce jeu maléfique. Ce qui explique la propagation du phénomène dans plusieurs pays dans le monde comme: la France, l'Arabie saoudite, la Pologne, la Bulgarie et la Roumanie. Même l'Algérie n'a pas échappé à ce fléau qui, jusqu'à la mise sous presse, vient d'enregistrer sa huitième victime dans la wilaya de Annaba.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha