Prévisions pour le 20 Aout 2018

 Adrar Min 31 °C Max 42 °C
34
 Laghouat Min 19 °C Max 28 °C
47
 Batna Min 12 °C Max 26 °C
30
 Biskra Min 21 °C Max 37 °C
32
 Tamanrasset Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 31 °C
32
 Alger Min 19 °C Max 28 °C
34
 Saïda Min 20 °C Max 31 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 19 °C Max 32 °C
32
 Ouargla Min 27 °C Max 37 °C
30
 Oran Min 24 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 28 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 27 °C Max 41 °C
32
 Khenchela Min 14 °C Max 25 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 30 °C
39
 Ghardaïa Min 24 °C Max 32 °C
30
Accueil |Nationale |

PROPOSITIONS DE LA TUTELLE AU COLLECTIF DU CAMRA

Les médecins résidents dénoncent

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Suite à l'impasse qui a caractérisé la réunion de la commission intersectorielle, lundi dernier, les médecins résidents accusent le gouvernement de «tentative malsaine». Pour Ikbal Abderrahim, représentant des médecins résidents d'Oran, la démarche du gouvernement est en effet suspecte en ce qui concerne notamment la question de la réduction des spécialités concernées par le service civil. «La tutelle n'a pas arrêté de nous chanter que le service civil est intouchable», a-t-il indiqué. Or, poursuit-il, «les 19 spécialités qu'il est question de supprimer sont indispensables pour la couverture sanitaire». Il a souligné par ailleurs que cette décision démontre que le gouvernement ne prend finalement pas en compte la nécessité de cette couverture. «Je tiens à souligner que dans ce cas de figure précis, un bon nombre de médecins spécialistes se retrouveront au chômage», fait-il savoir. D'après lui, il est inconcevable que des spécialités telles que la neurochirurgie, la psychiatrie ou encore la pneumonie soient supprimées. Le même représentant a souligné que la tutelle a par conséquent carrément supprimé le service civil pour ces branches. Insistant de ce fait que la revendication principale des médecins résidents quant à la question du service civil se trouve être l'abrogation du caractère obligatoire de ce service et non sa suppression. Ikbal Abderrahim a par ailleurs déploré l'absence de mesures incitatives, seules garantes de la prise en charge effective de l'ensemble des revendications. S'agissant de la question du logement, le délégué nous a expliqué que là encore, il s'agit de promesses dans le vide. «Jusque-là, le problème des logements de fonction existe bel et bien, qu'est-ce qui nous garantit que cela va changer à l'avenir?», s'est -il interrogé. Il a en outre fait savoir que les médecins ont en conséquence, proposé de bénéficier d'une prime de location, laquelle dit-il se trouve être une alternative «pouvant satisfaire les deux parties». Autre point soulevé par Ikbal Abderrahim, celui du regroupement familial, lequel explique-t-il constitue un vrai problème. En sachant que ce regroupement concerne exclusivement les couples de médecins «donc le médecin qui n'est pas marié à son homologue se verra contraint de travailler loin de sa famille», soutient-il, affirmant que cela est tout à fait absurde. Les propositions présentées par la tutelle n'ont visiblement pas dissuadé les protestataires de poursuivre leur mouvement de grève. Les délégués du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra), ont fait savoir au terme de la rencontre, que la liste des garanties du gouvernement, à savoir, l'octroi d'une prime d'installation ainsi que la réduction du nombre des spécialités concernées par le service civil, notamment, n'est qu'une tentative de division de l'union des médecins résidents.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha